Hardloop, le 25 novembre 2016

5 guides de haute montagne pour débuter l'alpinisme

L'alpinisme est une discipline sportive d'ascension en haute montagne regroupant différentes techniques de progression et dont l'un des objectifs est d'atteindre le sommet d'une voie ou d'une montagne.

Généralement pratiquée encordé à deux voire 3 personnes, elle nécessite du matériel spécifique tel qu'un baudrier, des crampons, des piolets et une corde pour parcourir la voie et redescendre du sommet avec un maximum de sécurité.

Si la première initiative avérée a été constatée au milieu du 13 ème siècle avec une tentative d'ascension du Mont Aiguille, l'âge d'or de l'alpinisme est intervenu quelques siècles plus tard à la moitié du 19 ème siècle.

A titre de comparaison, la première ascension du Mont Blanc enregistrée fut réalisée le 8 août 1786 par deux Savoyards, le médecin Michel Gabriel Paccard et le cristallier Jacques Balmat.

L'alpinisme est une pratique sportive qui exige une appréciation permanente des capacités de chacun et de l'importance des risques encourus. La montagne est un environnement à apprivoiser et qui comporte de nombreux risques.

Hardloop a rencontré 5 guides de haute montagne qui vous présentent leur vision de l'alpinisme et leur approche de cette pratique si singulière.


I. Rencontre avec Xavier Bogo, guide de haute montagne à Val d'Isère - Alpes



Xavier Bogo - Guide de Hautes Montagnes



« En alpinisme, il ne faut pas brûler les étapes : les connaissances de bases en sécurité, été comme hiver demandent de longs mois d'apprentissage !»

Xavier Bogo, guide de haute montagne



➤ Hardloop : Bonjour, pouvez-vous vous présenter à notre communauté ?

Xavier Bogo : Je m'appelle Xavier Bogo, j'ai 48 ans. Je suis guide de haute-montagne et moniteur de ski alpin, diplômé d'état. J'exerce mon activité professionnelle principalement dans les Alpes du nord, dans le massif du Mont-Blanc pour la partie alpinisme et la Tarentaise pour la partie ski alpin. Je suis domicilié dans le territoire de Belfort, mais je réside plusieurs mois par an, l'été à Chamonix et Val d'Isère pendant l'hiver.


➤ L'alpinisme fait parti des nombreux sports outdoor que l'on peut pratiquer à Val d'Isère, pouvez-nous parler de cette pratique sportive d'ascension ?

L'alpinisme est une discipline qui peut se pratiquer l'été et l'hiver, en solitaire, à deux ou à plusieurs. Elle regroupe des activités assez éloignées les unes des autres, telles que le ski-alpinisme et la cascade de glace, en passant par l'escalade rocheuse d'altitude, ou bien le dry tooling !

>> Le dry tooling, quèsaco ?


➤ L'alpinisme est souvent considéré comme une activité de montagne réservée aux initiés, pourtant beaucoup d'alpinistes débutants s'attaquent régulièrement à des courses difficiles, qu'en pensez-vous ?

En alpinisme, il ne faut pas "brûler" les étapes : les connaissances de base en sécurité, été comme hiver demandent de longs mois d'apprentissage ! Mais la montagne reste un espace de liberté, où chacun peut y trouver son terrain d'expression, en y mettant les "ingrédients" qu'il estime être utile…

Je reste convaincu qu'une certaine progressivité dans sa pratique est garante de plus de plaisir et de joie. L'alpinisme s'apprend en allant en montagne régulièrement et "bien accompagné" !


➤ Quelles sont les conditions requises pour pratiquer l'alpinisme lorsque l'on est débutant ?

Les qualités requises lorsqu'on est débutant est d'avoir une bonne condition physique de base associée à du matériel adapté à la pratique du moment. Il n'est pas nécessaire d'être un athlète confirmé pour s'initier à l'alpinisme, mais une personne qui marche régulièrement et s'entretient physiquement peut appréhender sans soucis l'alpinisme classique, dit "facile".


➤ La présence d'un guide de montagne est-elle conseillée ?

S'initier avec un guide de haute-montagne est sans doute la meilleure solution pour ne pas à avoir à gérer la partie sécurité, la progression en tête de cordée, ainsi que l'ensemble des aspects techniques de la progression. C'est aussi le meilleur moyen pour profiter des conseils d'un professionnel de la montagne. De nombreuses associations affiliées à la F.F.M.E consacrent leur temps à l'initiation et à la formation de leurs adhérents, et proposent des sorties en montagne toute l'année.


➤ Quel type de course conseilleriez-vous aux sportifs de la communauté Hardloop souhaitant découvrir l'alpinisme et la haute montagne ?

Je conseillerai aux « Hardloopers » deux sites majeurs pour l'initiation à la haute montagne : le massif du Mont-Blanc et les Ecrins ! Le massif du Mont-Blanc pour son exceptionnelle beauté : granit, pics acérés, glaciers, couloirs de neige, le tout accessible rapidement par des remontées mécaniques et le site de l'aiguille du midi.

Les Ecrins, pour le côté sauvage de ces montagnes et vallées, où le côté "authentique" de la pratique de l'alpinisme a le plus de sens…

Enfin, pour les voyageurs, les Dolomites, en Italie offrent d'exceptionnels paysages très minéraux !


Xavier BOGO - Guide de haute montagnes


➤ Quelles courses d'alpinisme proposez-vous sur Hardloop ?

Je propose l'ensemble des activités de montagne l'été et l'hiver. Je suis présent l'hiver à Val-d'isère dans la plus grande station d'Europe « l'espace KILLY ». Pour la partie été, c'est à la carte, en fonction des conditions de la montagne et de vos envies ! Mont-Blanc, Cervin, Dôme des Ecrins etc...


➤ Pouvez-vous nous décrire une course d'alpinisme en particulier ?

La Mer de Glace, située dans le massif du Mont-Blanc est une excellente première approche de l'alpinisme hivernal car elle permet de progresser en environnement glaciaire. En format école de glace, crampons aux pieds et piolets à la main, nous alternerons randonnée et escalade pour vous faire découvrir l'univers mystérieux de ce glacier. Sensations garanties ! Accessible grâce au petit train rouge à crémaillère, nous arriverons à Montenvers (1930 mètres) ou commencera notre aventure de la journée.

Je ne manquerai pas de vous faire un petit cours sur l'histoire du glacier, son évolution ...

Très ludique, cette randonnée vous plonge en plein coeur du massif du Mont-Blanc.


➤ De quel matériel a-t-on besoin pour débuter l'alpinisme ?

Pour débuter, tout le matériel technique requis peut-être loué ou acheté sur certains sites internet spécialisés. Le matériel de sécurité peut également vous être fourni par votre guide sur place mais le strict minimum nécessaire vous sera demandé. L'équipement de base est onéreux, alors pour bien choisir, les conseils de professionnels sont vivement recommandés.


➤ Quelle est votre course alpine favorite ou votre plus beau souvenir en montagne ?

Ma course alpine favorite en tant que guide est sans conteste l'ascension du Cervin par l'arête du Lion, côté Cervinia en Italie. J'ai eu la chance d'avoir un client aguerri, avec qui nous avons fait ensemble, une longue et minutieuse préparation technique avant l'ascension pour des souvenirs impérissables.


Randonnée glaciaire sur la Mer de glace avec Xavier Bogo


Randonnée glaciaire sur la Mer de Glace avec Xavier Bogo


Partir avec Xavier Bogo, guide de haute montagne



II. Rencontre avec David Marret, guide de haute montagne à Beaucens - Pyrénées



David Marret - Guide de Hautes Montagnes



« L'alpinisme n'est pas une activité de salon ! tout est dit…. »

David Marret, guide de haute montagne


➤ Hardloop : Bonjour, pouvez-vous vous présenter à notre communauté ?

David Marret : Je m'appelle David Marret et suis guide de haute montagne depuis 2001. Basé dans les Pyrénées à Beaucens, je pratique l'alpinisme en professionnel ou en amateur ainsi que d'autres activités comme l'escalade, le ski freeride et de randonnée, la cascade de glace et participe à de nombreuses expéditions en terres lointaines.

Je co-organise et participe prochainement à une traversée intégrale du Caucase à skis de randonnée d'Est en Ouest sur les 1200 km de la chaine de Bakou à Soshi, souhaitant faire de la haute route transcaucasienne bientôt une référence.


➤ L'alpinisme fait parti des nombreux sports outdoor que l'on peut pratiquer dans les Pyrénées, pouvez-nous parler de cette pratique sportive d'ascension ?

L'alpinisme trouve ses origines dans l'ascension de sommets par des itinéraires autres que leurs voies normales. C'est une recherche d'ailleurs, mêlée d'originalité qui fait l'essence même de cette pratique. Il ne faut pas oublier de parler « grands espaces », lumière, partages, efforts, dépaysement, aventure…


➤ L'alpinisme est souvent considéré comme une activité de montagne réservée aux initiés, pourtant beaucoup d'alpinistes débutants s'attaquent régulièrement à des courses difficiles, qu'en pensez-vous ?

Cette notion de difficulté est toute « relative ». Pour moi, elle reste induite par son niveau de pratique. Il est cependant vrai de penser que quel que soit son niveau, beaucoup de gens recherchent cette difficulté…et ce n'est pas un problème, y compris pour des débutants à l'esprit aventureux dés lors qu'ils s'entourent des précautions, conseils et autres recommandations pour se lancer dans des courses à leur portée.


➤ Quelles sont les conditions requises pour pratiquer l'alpinisme lorsque l'on est débutant ?

L'alpinisme n'est pas une activité de salon ! tout est dit…

Un salon est d'ailleurs l'occasion de savourer une belle course en montagne, une boisson chaude entre les mains et pas loin, quelques livres ou topos pour continuer de rêver et de faire de nouveaux projets.

La sueur, l'effort, la technique, le stress et les doutes sont souvent au « rendez-vous » et décrivent l'état d'esprit et les éléments que l'alpiniste doit intégrer et accepter. La satisfaction, la joie, le partage, le plaisir, le progrès et la maîtrise sont les récompenses d'un objectif atteint. C'est cela qui vous pousse à continuer dans votre quête de nouveaux sommets.


David Marret


➤ La présence d'un guide de montagne est-elle conseillée ?

Sans détours « oui » (rires…). Les guides de haute montagne sont des passeurs d'émotions, de savoir, de plaisir…Il existe alors deux possibilités :

Nos clients souhaitent profiter au maximum d'une montagne, d'une course et ils se mettent dans nos traces et ouvrent grands leurs yeux…

D'autres, un peu plus volontaires veulent accéder à un peu plus d'autonomie et s'entourent de l'expérience d'un guide pour ensuite tenter des courses à leur niveau. Ils continuent d'apprendre en revenant nous voir de temps en temps.


➤ Quel type de course conseilleriez-vous aux sportifs de la communauté Hardloop souhaitant découvrir cette discipline et cet environnement si particulier ?

A l'approche de l'hiver, je conseillerai l'ascension d'un couloir ou d'une goulotte afin d'évoluer dans un environnement intime, privilégié et de profiter d'une ambiance feutrée avec le sentiment de réaliser une course au coeur de la montagne. On a quitté les courses de grandes notoriétés qui représentent souvent de nombreux freins.

L'approche en ski de randonnée ou en raquettes permet de retrouver son matériel lorsque l'on revient au pied du couloir et de finir la course en glissant. Il est aussi possible de partir skis sur le dos, ce qui ouvre de nombreuses possibilités à la descente.


➤ Quelles activités sportives de montagne proposez-vous sur Hardloop ?

Actuellement, je propose toutes les activités à cordes (Escalade, cascade de glace, alpinisme, canyon), celles de glisse (ski de randonnée et hors-piste) ainsi que quelques voyages et expédition.


➤ Pouvez-vous nous décrire une course d'alpinisme dans les Pyrénées en particulier ?

Dans le fond de la vallée de Gavarnie, dans les Pyrénées, se cache une course idéale pour débuter sur le « Soum de Canaus ». Il s'agit d'une course d'arête très esthétique dont l'approche se fait à ski de randonnée ou en raquettes. Une fois au pied, nous entamons l'ascension de couloirs parallèles constitués de passages raides au milieu de pentes neigeuses moins soutenues….

Toutes les conditions de l'alpinisme hivernal sont réunies pour pratiquer le cramponnage avec deux piolets techniques et se construire de beaux souvenirs. Proposer une course en mixte, c'est-à-dire sur roche et glace est une bonne introduction pour la pratique de sports hivernaux en montagne.

Grand plus : la course s'achève sur un sommet et propose une vue magnifique sur le Cirque de Gavarnie et ses cascades légendaires. Une sacrée récompense.


➤ De quel matériel a-t-on besoin pour débuter l'alpinisme ?

Si l'on parle d'alpinisme hivernal la liste est longue ! Deux piolets, une paire de crampons, un casque, quelques broches à glace, des coinceurs, deux brins de cordes de rappel, un baudrier, des vêtements chauds, des gants, une paire lunettes, du matériel d'assurage, quelques sangles et dégaines…

Mais pour un débutant, le matériel est souvent fourni par le guide… Une bonne paire de chaussure et une grande motivation feront l'affaire.


➤ Quelle est votre course alpine favorite ou votre plus beau souvenir en montagne ?

Question piège ! Je refais « assez peu » les mêmes courses, mais les souvenirs des voies que je gravis sur la montagne du Ben-Nevis, en Ecosse, m'ont toujours donner l'envie d'y revenir.

Il s'agit d'un somptueux mélange de neige/glace/rocher, le tout régulièrement arrosé par un givre jamais vu ailleurs !


L'ascension du Soum de Canaus avec David Marret

Ascension du Soum de Canaus


Partir avec David Marret, guide de haute montagne


III. Rencontre avec Geoffroy Graff, guide de haute montagne à Chamonix - Alpes



Geoffroy Graff - guide de haute montagnes


« Le goût de l'effort, l'esprit de cordée, le désir de se surpasser pour « aller au sommet ». On retrouve toutes ces valeurs d'antan aujourd'hui. Absolument rien n'a changé, si ce n'est... le matériel ! »

Geoffroy Graff, guide de haute montagne



➤ Hardloop : Bonjour, pouvez-vous vous présenter à notre communauté ?

Geoffroy Graff : Salut, moi c'est Geoffroy et je suis un guide de haute montagne fraîchement diplômé !

Pratiquer la montagne est ma passion, c'est également devenu mon métier. J'emmène aujourd'hui en haute montagne des gens désireux de découvrir l'alpinisme !


L'alpinisme fait parti des nombreux sports outdoor que l'on peut pratiquer à Chamonix, pouvez-nous parler de cette pratique sportive d'ascension ?

Oui bien sûr ! L'alpinisme, tel qu'on le pratique aujourd'hui s'apparente à un loisir sportif, dans un cadre magnifique.

Jadis, c'était différent. Les chasseurs de chamois et les cristalliers étaient les seuls à oser s'aventurer sur les abruptes parois et les glaciers tourmentés; on croyait la montagne alors peuplée de démons !

Puis la haute montagne a été visitée par des expéditions scientifiques, et ce, dès le 18ème siècle (première ascension du Mont-Blanc en 1786, 3 ans avant avant la révolution française) !

Quelques années plus tard, vers 1850, on a cherché à gravir tous les gros sommets des Alpes, par désir de conquête.

Depuis, on pratique l'alpinisme simplement pour le plaisir !!!

Le goût de l'effort, l'esprit de cordée, le désir de se surpasser pour « aller au sommet ». On retrouve toutes ces valeurs d'antan aujourd'hui. Absolument rien n'a changé, si ce n'est... le matériel !

Les alpinistes actuels partent en montagne avec du matériel high-tech, de plus en plus léger, de plus en plus performant. C'est une très bonne chose, car plus on est light, plus on l'on prend de plaisir !


L'alpinisme est souvent considéré comme une activité de montagne réservée aux initiés, pourtant beaucoup d'alpinistes débutants s'attaquent régulièrement à des courses difficiles, qu'en pensez-vous ?

C'est une très bonne chose de rechercher la difficulté en montagne, on développe alors de bonnes capacités d'adaptation face à des situations difficiles, surtout si l'on se fait plaisir !

Attention toutefois à ne pas brûler les étapes, cela peut vite s'avérer très dangereux...

Lorsque l'on est débutant, il vaut mieux y aller progressivement, petit à petit, cela peut éviter bien des déconvenues...


Quelles sont les conditions requises pour pratiquer l'alpinisme lorsque l'on est débutant ?

Avoir un minimum de condition physique, l'envie de se surpasser et de passer de bons moments en montagne...


La présence d'un guide de montagne est-elle conseillée ?

Oui bien sûr ! Elle n'est pas obligatoire, mais très conseillée !

Le guide saura vous rassurer, vous amener à vous dépasser, et surtout, à prendre du plaisir !


Geoffroy Graff - Guide de Haute Montagnes


Quel type de course conseilleriez-vous aux sportifs de la communauté Hardloop souhaitant découvrir cette discipline et cet environnement si particulier ?

Commencez par de la randonnée glaciaire ou des petites courses rocheuses ou mixtes très faciles, histoire de vous familiariser avec le matériel et les techniques basiques de progression en alpinisme.


Quelles courses d'alpinisme proposez-vous sur Hardloop ?

Je propose tous types de courses en haute montagne, adaptées aux alpinistes débutants, débrouillés, ou experts !


Pouvez-vous nous décrire une course d'alpinisme en particulier ?

La voie normale de l'Aiguille du Peigne, à Chamonix !

Le Peigne est un gigantesque obélisque rocheux, qui, de prime abord, ne se laissera pas facilement apprivoiser ! En réalité, la « voie normale » slalome entre vires, fissures, et dièdres rocheux, pour finir sur une arête aérienne de toute beauté !

Le sommet, très pointu vu d'en bas, laisse la place pour deux personnes au plus !

Avec un certain niveau en escalade, vous pourrez envisager également d'y monter en gravissant la fissure « Rébuffat » et de sortir au sommet par la « Lépiney » ! Tout un programme...


De quel matériel a-t-on besoin pour débuter l'alpinisme ?

En alpinisme classique, on a besoin à minima, d'un baudrier, d'un mousqueton avec un descendeur, d'un casque, d'un piolet, et d'une paire de crampons. Si vous partez avec un guide, lui se chargera d'emmener tout le reste du matériel technique (broches à glaces, coinceurs, corde, dégaines...).


Quelle est votre course alpine favorite ou votre plus beau souvenir en montagne ?

Des courses favorites, j'en ai beaucoup, je ne saurai les nommer toutes ici !

Mon plus beau souvenir, c'est l'ascension du mont Blanc par le Pilier Rouge du Brouillard, qui est une course magnifique...


L'aiguille du Peigne par la voie Rebuffat avec Geoffroy Graff


L'aiguille du Peigne par la voie Rebuffat
L'aiguille du Peigne par la voie Rebuffat avec Geoffroy Graff - See more at: http://www.hardloop.fr/article/0479-5-guides-de-haute-montagne-pour-debuter-l-alpinisme#sthash.Xe4MWa82.dpuf
L'aiguille du Peigne par la voie Rebuffat avec Geoffroy Graff



Partir avec Geoffroy Graff, guide de haute montagne


IV. Rencontre avec Jean-Marc Kaufmann, guide de haute montagne à Val d'Isère - Alpes



Jean-Marc Kauffman - Guide de hautes montagnes



« Depuis le 18 ème siècle, de nombreux géologues, cartographes ou chimistes ont entrepris l'ascension de grands sommets pour des raisons scientifiques en cherchant à mieux comprendre le monde qui nous entoure. »

Jean-Marc Kaufman, guide de haute montagne



➤ Hardloop : Bonjour, pouvez-vous vous présenter à notre communauté ?

Jean-Marc Kaufman : Bonjour, je m'appelle Jean-Marc Kaufmann, guide de haute montagne depuis 1978, j'ai toujours considéré la montagne comme un espace de liberté et une occasion de satisfaire ma passion des voyages à la découverte de pays fascinants et de peuples attachants à la culture passionnante.

C'est aussi l'occasion de partager avec mes clients de belles aventures, des tranches de vie et des contacts humains incomparables.

Escalade, alpinisme, trekking, ski hors piste et ski de randonnée, j'ai utilisé tous les moyens à la disposition des montagnards pour explorer les Alpes en France, Italie, Suisse, Autriche, mais aussi le Népal, le Pérou, la Bolivie, le Chili, l'Argentine, l'Alaska, le Canada, les Rocheuses Américaines, l'Himalaya Indien, le Japon, la Russie, la Géorgie, le Kenya, la Tanzanie, le Maroc, la Turquie, la Norvège, le Groenland, le Spitzberg …

Que de belles années d'aventures….

Aujourd'hui, toujours aussi enthousiasmé par mon métier de guide de haute montagne, je suis heureux de pouvoir vous proposer mes programmes de ski et de montagne à partir de ma base de Val d'Isère et de continuer à parcourir avec vous les montagnes du monde. Partager ma passion avec ce qu'il est convenu d'appeler des "clients" mais qui sont pour la plupart devenus des amis après tant d'années d'aventures partagées, certains depuis plus de 35 ans me permet de continuer de vivre ma passion avec entrain.


➤ L'alpinisme fait parti des nombreux sports de plein air que l'on peut pratiquer dans les Alpes, pouvez-nous parler de sport de montagne ?

L'alpinisme est inscrit depuis des temps immémoriaux dans l'histoire de l'humanité. Outre les nécessités qui l'ont amené à migrer à la recherche des meilleurs pâturages ou des meilleurs terrains de chasse, y compris en franchissant les plus hautes montagnes, son besoin de découvrir les océans, les déserts, les grands fleuves, les abysses est inscrit dans sa nature.

L'homme, explorateur et curieux du monde, a toujours cherché a atteindre les sommets les plus hauts, les plus beaux, les plus en vue.

"Because it's there", "parce qu'il est là". C'est ainsi que George Leigh Mallory explique sa motivation, peu avant l'ascension de l'Everest qui lui coûta la vie le 8 Juin 1924.

Depuis le 18 ème siècle, de nombreux géologues, cartographes ou chimistes ont entrepris l'ascension de grands sommets pour des raisons scientifiques en cherchant à mieux comprendre le monde qui nous entoure.

Dès 1775, les hommes de Chamonix et de Saint-Gervais affrontent les « glacières » du Mont Blanc dans l'espoir de rejoindre le point culminant des Alpes.

Mais selon l'historiographie "officielle", l'alpinisme serait né en cette fin de journée du 8 août 1786, lorsque Michel-Gabriel Paccard et Jacques Balmat, tous deux de Chamonix, parviennent au sommet du Mont Blanc, à 4 807 mètres. Plus qu'une conquête géographique, il s'agit d'une conquête culturelle.

Quatre-vingt-dix ans plus tard, l'Anglais Edward Whymper est le premier à atteindre le sommet du "plus noble rocher d'Europe" et remporte ainsi la course a la conquête du Cervin.

Au cours du siècle des lumières, les glaciers du Mont-Blanc, de l'Oberland, du Mont-Rose et de l'Ortles commencent à attirer certains hommes cultivés et curieux.

Peu de temps avant l'aventure de Balmat et Paccard, de grandes figures de la culture européenne, tels Byron, Chateaubriand ou Goethe, s'installent au pied du Mont Blanc.

Aujourd'hui, la montagne, au travers de la pratique de l'alpinisme, de l'escalade, du trekking ou du ski de randonnée est considérée par les passionnés comme un terrain de liberté, au plus près d'une nature vierge et originelle où le goût du challenge et du dépassement de soi, que ce soit sur le plan physique ou psychologique, est un enrichissement incomparable.


➤ L'alpinisme est souvent considéré comme une activité de montagne réservée aux initiés, pourtant beaucoup d'alpinistes débutants s'attaquent régulièrement à des courses difficiles, qu'en pensez-vous ?

En fait l'alpinisme est bien un sport qui se pratique dans un environnement naturel qui peut présenter des risques. Comme peuvent l'être aussi la mer ou le désert. Il est donc nécessaire de bien connaitre le milieu, ses dangers et ses pièges pour y évoluer en sécurité.

Un autre aspect est le fait que nous devons, pour la progression ou la sécurité, utiliser du matériel spécifique : baudrier, cordes, mousquetons, crampons, piolets ou skis en hiver.

Dernier point, non négligeable est qu'il est crucial de bien connaître ses limites physiques ou techniques de façon à se fixer des objectifs à sa portée en toute sécurité.

Il est parfaitement évident que foncer à la conquête de sommets sans un apprentissage préalable à la pratique de ce sport à risque relève de l'inconscience et peut, très vite, déboucher sur des drames.


➤ Quelles sont les conditions requises pour débuter l'alpinisme ?

Toutes les compétences liées à la connaissance du milieu montagnard, à l'utilisation du matériel adéquat ou de ses limites doivent impérativement être acquises avant de faire le choix de pratiquer l'alpinisme en autonomie et en sécurité.

Par ailleurs, l'alpinisme se pratique essentiellement en haute altitude, au dessus de 3 000 mètres et implique généralement plusieurs heures de marche. Il sera donc important d'être raisonnablement sportif pour pouvoir pratiquer cette activité. Mais cela reste bien sûr à la portée de tout bon marcheur un peu entrainé qui n'a pas peur d'un petit « challenge » !


Jean-Marc Kauffman - Guide de Hautes Montagnes


➤ La présence d'un guide de haute montagne est-elle conseillée ?

Comme toutes les compétences, celles-ci peuvent s'acquérir. Pour chaque apprentissage, il existe des professeurs ou des professionnels qui sont qualifiés pour transmettre leurs connaissances. Pour ce qui est de l'alpinisme, les guides de haute montagne sont les professionnels qui vous emmèneront découvrir l'univers fascinant de la montagne et vous enseignerons les bases qui vous permettront de devenir autonome dans ce milieux passionnant.


➤ Quel type de course conseilleriez-vous aux sportifs de la communauté Hardloop souhaitant découvrir cette discipline et cet environnement si particulier ?

Nous avons la chance, en France, de profiter d'un domaine de montagne très riche et immense. Les Alpes et les Pyrénées présentent de très nombreuses possibilités d'accéder à l'alpinisme.

Par définition, l'alpinisme est un sport qui se pratique en haute montagne et sur un terrain à la fois rocheux et glaciaire.

Dans cet esprit, quel plus beau terrain de jeux que le massif du Mont-Blanc à partir de Chamonix, la "Mecque" de l'alpinisme bien au-delà de notre pays.

Ce massif recèle de très nombreuses possibilités de courses de montagne d'initiation qui vous permettrons de profiter d'un environnement de haute montagne spectaculaire en toute sécurité.


➤ Quelles activités de montagne proposez-vous sur Hardloop ?

Je vous propose sur Hardloop un choix de courses d'initiation à l'alpinisme qui vous permettrons de découvrir ce sport en toute sécurité.

Ces courses sont généralement limitées à un maximum de 4 personnes par guide et peuvent être organisées pour une personne seule, un couple, pour un groupe d'amis ou en famille avec des enfants de plus de 13/14 ans.


➤ Pouvez-vous nous décrire une course pour débuter l'alpinisme en particulier ?

Une de mes courses d'initiation à l'alpinisme préférée est sans doute l'ascension de l'Aiguille d'Entrèves dans le massif du Mont Blanc à partir de Chamonix.

Cette course se déroule dans un environnement spectaculaire au pied du versant Sud du Mont Blanc, sur le versant Italien du massif.

Elle présente l'intérêt de pouvoir s'initier à la progression sur glacier pour accéder au col d'Entrèves en environ 3 heures de marche depuis le téléphérique de l'Aiguille du Midi.

Crevasses impressionnantes, énormes chutes de séracs, couloirs de glaces vertigineux et parois de granite spectaculaires sont l'environnement de cette marche glaciaire.

Mais pas d'inquiétudes, l'itinéraire que nous empruntons ne présente aucune difficultés techniques ni physiques !

Nous aurons besoin des mains pour escalader ces rochers sans aucune difficulté, mais cela reste à la portée d'un débutant sans expérience de l'escalade.

Nous serons récompensés par des panoramas magnifiques sur le versant Sud du Mont Blanc, la Mer de Glace coté français et la vallée de Courmayeur côté Italien.

Le retour à Chamonix se fait par la télécabine du Glacier du Géant qui passe entre la pointe Helbronner et l'Aiguille du Midi. Un voyage qui vaut le détour au dessus d'immenses glaciers.


➤ Quel équipement recommandez-vous pour l'alpinisme ?

On est en haute montagne et en haute altitude. il faut savoir qu'il peut faire très froid, même en été. Des vêtements chauds, du type de ce que l'on utilise en hiver pour faire du ski sont donc nécessaires.

Au niveau technique, des chaussures de haute montagne étanches et chaudes, un sac à dos autour de 30 litres, un baudrier de montagne, des crampons à glace ainsi qu'un piolet plus des bâtons de ski pour la marche sur glacier peuvent être nécessaires.


➤ Quelle est votre course alpine favorite ou votre plus beau souvenir en montagne ?

Il est certain que, lorsque l'on acquière une expérience suffisante et un entrainement adéquat, l'ascension du mont Blanc reste un objectif tentant. C'est toujours un challenge personnel et une grande satisfaction que de se retrouver au sommet de ce sommet mythique.

Il y a toujours un peu trop de monde sur cette montagne et cela prend souvent des allures de « Parc d'attraction » mais cela reste néanmoins un « Must » !

Mais il y a bien d'autres sommets plus confidentiels et tout aussi beaux dans les Alpes, en France mais aussi en Suisse et en Italie.

Et si vous avez l'âme d'un voyageur ou d'un aventurier, une base technique suffisante et un bon entraînement pourraient vous permettre d'entreprendre des voyages extraordinaires pour faire de la montagne dans le Haut Atlas Marocain, au Népal, en Tanzanie, ou faire l'ascension du Kilimanjaro ou d'un sommet en Amérique du Sud dans les Andes.


Ascension de l'Aiguille d'Entrèves à Chamonix avec Jean-Marc Kaufmann

Ascension de l'aiguille d'Entrèves à Chamonix


Partir avec Jean-Marc Kaufman, guide de haute montagne



V. Rencontre avec Jacques LE HIR, guide de haute montage en Ubaye



Jacques Le Hir



« Nous vivons dans un monde surfait où beaucoup de choses s'obtiennent grâce à quelques clics, un sommet se mérite. »

Jacques Le Hir, guide de haute montagne



➤ Hardloop : Bonjour, pouvez-vous vous présenter à notre communauté ?

Jacques Le Hir : Je m'appelle Jacques Le Hir et suis guide de haute montagne depuis 30 ans basé en Ubaye.

J'aime pratiquer l'alpinisme sous toutes ses formes : courses alpines, cascade de glace, couloirs et goulottes.

J'ai au cours de ma carrière arpenté toutes les Alpes, participé à des expéditions dans les Himalaya, en Amérique du Sud, en Afrique, et notamment atteint le sommet du Shishapangma (le seul 8 000 mètres situé en territoire Tibétain). J'ai également grimpé au Etats-Unis, au Pérou et en Bolivie. Je suis également moniteur de ski.

Si l'amour de la montagne et la découverte de nouveaux horizons me nourrit depuis des années, transmettre mon expérience et mon savoir à mes clients est également une source de motivation quotidienne.


➤ L'alpinisme fait parti des nombreux sports outdoor que l'on peut pratiquer en Ubaye, pouvez-nous parler de ce sport de montagne ?

L'alpinisme a pendant longtemps été une pratique d'entrainement consistant à préparer des grandes course en haute montagne mais est aujourd'hui une activité à part entière.

Très complète, elle permet d'évoluer dans des conditions mixtes, c'est-à-dire en rocher comme sur glace, sur neige et de progresser dans des environnants uniques comme les couloirs ou goulottes.

C'est une activité accessible mais qui requiert une bonne condition physique, étant notamment exigeante pour les mollets en position pointe avant sur les crampons et pour les bras avec l'utilisation des piolets.



➤ L'alpinisme est souvent considéré comme une activité de montagne réservée aux initiés, pourtant beaucoup d'alpinistes débutants s'attaquent régulièrement à des courses difficiles, qu'en pensez-vous ?

Aujourd'hui, la tendance est à vouloir avoir des sensations fortes immédiates et beaucoup d'alpinistes débutant outrepassent la phase d'initiation.

L'alpinisme reste un sport de haute montage où le taux d'échec est important. Tout le monde ne réussit pas une ascension. Il est d'ailleurs très fréquent qu'un guide décide d'interrompre une ascension lorsque les conditions minimales de sécurité ne sont pas réunies.

Un client mal préparé physiquement ou des conditions climatiques changeantes peuvent rapidement influencer la décision des guides de rebrousser chemin. Les nombreux stages d'initiation que nous autres guides proposons sont très importants pour un mettre un maximum de chances de votre côté.


➤ Quelles sont les conditions requises pour pratiquer l'alpinisme lorsque l'on est débutant ?

Je dirais qu'une des principales conditions est de vouloir avant tout découvrir la nature à l'état pur, dans un lieu assez sauvage. L'alpinisme est avant tout une activité exploratoire.

Un minimum de condition physique est pour autant nécessaire. Il s'agit d'un sport d'endurance où il faut « aimer se faire mal ». Porter un sac a dos lourd, dormir en refuges, se lever de bonne heure, ces impondérables du quotidien de l'alpiniste demandent un certain effort et d'accepter certaines conditions. Le mental est donc tout aussi important que les qualités physiques.

Mais la récompense de l'effort accompli est un sentiment unique, une joie intense qui vous permet de repousser vos limites à chaque sorties.

Nous vivons dans un monde surfait où beaucoup de choses s'obtiennent grâce à quelques clics, un sommet se mérite.


➤ La présence d'un guide de montagne est-elle conseillée ?

On évolue en terrain inconnu et que l'on ne côtoie pas tous les jours. Il y a donc des étapes a respecter pour être un minimum en sécurité…

Le guide permet de « limiter le risque » grâce à sa connaissance du terrain et de son environnement.

Il ne faut pas oublier que le rôle d'un guide est non seulement de faire découvrir de nouveaux terrains de jeux mais aussi de transmettre à ses clients son savoir faire et son expérience pour leur permettre de devenir autonomes. Le guide est un pédagogue.



➤ Quel type de course conseilleriez-vous aux sportifs de la communauté Hardloop souhaitant découvrir cette discipline et cet environnement si particulier ?

Une course bien adaptée à son niveau. Les courses en rocher sont idéales pour les débutant mais également certains couloirs quand il reste encore de la neige au printemps.


➤ Quelles courses d'alpinisme proposez-vous sur Hardloop ?

Je vous propose l'ensemble des activités de montagne l'été et l'hiver. Ski de randonnée, escalade, cascade de glace, alpinisme etc.


➤ Pouvez-vous nous décrire une course pour débuter l'alpinisme ?

L'ascension du Brec du Chambeyron, en Ubaye, au départ du village de Fouillouse, est une course que j'affectionne tout particulièrement et qui est propice à la découverte de l'alpinisme.

Il s'agit d'une course de rocher en aller-retour idéale pour les débutants en été mais également accessible au printemps via des couloirs de neige encore enneigés.

Vous êtes encordés et évoluez sur du rocher assez facile. On côtoie un peu le vide ce qui est également un bon moyen d'apprivoiser la verticalité. Cette course permet également de vous donner le sens de l'itinéraire et la lecture des trajectoires. Deux longueurs finales nous permettent également de découvrir le rappel. Il s'agit d'une montagne assez caillouteuse avec beaucoup de pierriers raides.

Nous passons en général la nuit précédent l'ascension dans un refuge pour faire connaissance. Après une marche d'approche matinale tôt le matin, nous pouvons entamer les 3 heures d'ascension.


➤ De quel matériel a-t-on besoin pour débuter l'alpinisme ?

Un casque, un baudrier et une paire de piolets sont des « outils de base » par ailleurs souvent fourni par le guide. Une bonne paire de chaussure et des vêtements adéquates vous permettront d'évoluer avec un maximum de confort.


➤ Quelle est votre course alpine favorite ou votre plus beau souvenir en montagne ?

Pour choisir une course en France, la traversée intégrales des Aiguilles de Chamonix, un chevauchement de plusieurs arêtes sur plusieurs kilomètres est pour sûr, une course que j'apprécie particulièrement.


Ascension du Brec de Chambeyron avec Jacques Le Hir


Brec de Chambeyron - Jacques Le Hir

Partir avec Jacques Le Hir, guide de haute montagne


Merci à vous 5 d'avoir partagé avec nous votre passion pour l'alpinisme et votre connaissance de la montagne. A très bientôt sur la route vers de nouveaux sommets !

---------------------------------------------------------------------------------

Sources : http://centrenationaldedocumentation.ffcam.fr/l-al...