Hardloop, le 19 mai 2017

10 bonnes raisons de débuter l'escalade sur bloc

Avec plus d'un million de pratiquants et un nombre croissant de licenciés chaque année, plus de 95 000 en 2015, l'escalade devient de plus en plus populaire. Si ce sport peut paraître inaccessible à certains par son aspect technique et la gestion de la hauteur qui peut effrayer, une discipline particulière séduit de plus en plus de monde : le bloc.

Avec une hauteur limitée, et des gestes particuliers, tout le monde trouvera son style, sa motivation personnelle, et sa propre raison de revenir grimper.

Le bloc a permis et continu de contribuer à la démocratisation de l'escalade : il lève notamment les barrières et a priori qui collent à la peau de l'escalade. Le bloc présente moins de risques, nécessite moins de matériel, peut se pratiquer seul, et nul besoin d'apprendre des manipulations complexes de corde et de noeuds, il ne reste que l'essentiel : la grimpe !



1. Vaincre son vertige en douceur

" Je peux pas j'ai le vertige ", un argument que l'on entend souvent lorsque l'on propose à quelqu'un de venir essayer l'escalade. Mais voilà l'intérêt premier du bloc : ce n'est pas trop haut. Avec une hauteur maximale de 4 mètres en salle, les phobiques de la hauteur et du vide peuvent s'essayer facilement à cette discipline.



Les épais tapis confortables garantissent votre sécurité, pas besoin d'un baudrier ni d'une corde, seule une paire de chaussons fera votre bonheur. Pas non plus besoin non d'être un expert ou d'apprendre des techniques pour s'assurer, vous n'avez qu'à grimper.

L'escalade, et plus particulièrement le bloc, est une activité ludique, il est facile de multiplier les tentatives. Moins frustrant que la voie, travaillez votre technique et les différents mouvements pour progresser et relever de nouveaux défis de plus en plus difficiles.

Les nouvelles salles d'escalade de bloc proposent une approche en douceur de la pratique. Si la hauteur et la corde peuvent en paralyser certains, les gros tapis ont un côté rassurant.

Un conseil, ne regardez pas en bas. Les tapis sont là ! Vous n'avez qu'à grimper, votre objetif c'est le sommet.



2. S'amuser seul, entre amis ou en famille

Trop souvent perçu comme un sport individuel et solitaire, une séance d'escalade est en réalité très conviviale.

Si chacun grimpe selon son niveau et même si vous êtes seul maître de vos mouvements une fois sur le mur, quoi de plus motivant et d'entraînant que d'entendre les cris d'encouragement de toute votre équipe.

Encouragements et conseils entre amis, rien de plus simple pour faire des rencontres. Demandez à Patrick qui grimpe tous les jours de vous faire une démonstration de ce bloc bleu sur lequel vous buttez inlassablement. Une chose est sûre, vous reviendrez vite avec de nouveaux amis.



Fixez-vous des objectifs personnels et des défis de groupe, vous progresserez encore plus vite.

Ce qu'il y a d'incroyable avec l'escalade, c'est la possibilité infinie de pouvoir créer, imaginer et découvrir des mouvements différents. Tout le monde y trouvera son compte. Vos enfants ont la possibilité de grimper sur des murs adaptés à leur niveau et vous trouverez des blocs allant du niveau débutant à expert.


3. Se forger un corps de rêve et un mental d'acier

Le mental est dira-t-on fondamental dans la pratique du bloc. La pureté du geste, le souci du détail, tout peut se jouer à quelques millimètres. La précision est un élément clef de votre réussite, quelques secondes de déconcentration et vous voilà les fesses sur le tapis.

Une fois sur le mur, vous devez savoir ce que vous avez à faire, pas la peine de vous fatiguer pour rien. Réfléchissez sur le tapis et appliquez la méthode sur le mur.



Le bloc est un effort court, intense, explosif et instinctif. Vous n'avez pas le temps ni l'énergie pour vous poser trop de questions une fois sur le mur.

A chaque problème sa solution, mais plusieurs méthodes peuvent parfois être appliquées pour réussir un même bloc. Trouvez votre propre style : statique, dynamique, crochet talon, compression ? Selon votre souplesse, votre morphologie, vous adopterez la méthode qui vous conviendra.

L'escalade peut parfois être un sport très frustrant, d'autant quand on pratique le bloc : la persévérance est une qualité, mais sans la bonne méthode il est parfois impossible de réussir un mouvement et de sortir le bloc !

L'étape clef de la réussite : la lecture. Oui, tout bon grimpeur est un bon lecteur. Lire un bloc, c'est observer, analyser, décrypter et anticiper tous les mouvements que vous devrez enchaîner pour arriver en haut du mur. Soyez attentif, le moindre gratton* pourra vous être indispensable, ou peut-être vaut-il mieux mettre un pied en adhérence**.

Observez les autres et demandez conseil !


*gratton : petite prise de pied **adhérence : poser la pointe du pied à plat sur le mur sans prise de pied


Vous souhaitez être bien taillé pour l'été ? Grimpez régulièrement, tout votre corps vous en sera reconnaissant. La variété des mouvements d'escalade vous permettra de faire travailler chacun de vos muscles. Bras, abdominaux, jambes, dorsaux… personne ne sera épargnés.

Bien sûr, la force et la musculature sont des facteurs de réussite en escalade, mais ce ne sont pas les premiers. Agilité, équilibre, confiance en soi sont bien plus importants. La puissance et l'utilisation des muscles ne sont nécessaires que dans les niveaux les plus élevés.

Apprenez à maîtriser vos déplacements, à adopter différentes positions, à jouer avec vos articulations et à synchroniser vos mouvements avant de vous servir de vos muscles.



4. Rejoindre une grande communauté d'athlètes

L'escalade de difficulté (l'escalade de voies d'une vingtaine de mètres avec corde) a longtemps été la discipline reine des compétitions.

Aujourd'hui, le bloc prend les devants de la scène et les compétitions attirent de plus en plus de monde : athlètes et public.

Le bloc est d'autant plus impressionnant et adapté au spectacle que les compétiteurs se succèdent et multiplient les acrobaties aux noms variés : jeté, yaniro, lolotte et autre contre pointe.

Le phénomène devrait encore s'accélérer avec l'intégration des 3 disciplines (bloc, voie et vitesse) aux jeux olympiques de Tokyo en 2020...

Les championnat d'Europe et championnat du monde organisés à Bercy ont permis au public de (re)découvrir les athlètes français de haut niveau.

L'équipe de France s'entraîne intensément pour gagner les plus hautes marches des podiums internationaux.


5. Enfin découvrir la forêt de Fontainebleau

L'histoire raconte que le bloc est né à Fontainebleau. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si le centre national d'entraînement de bloc se situe à « Bleau ». C'est ici que se forme et s'entraîne l'équipe de France de bloc, pour conquérir les podiums de demain.

La discipline a bien évolué depuis 1910. Les circuits se sont multipliés, les parcours se sont complexifiés.



Située à 60 kilomètres de Paris, la forêt de Fontainebleau est un site naturel exceptionnel qui attire des grimpeurs du monde entier. Sur environ 25 000 hectares de forêt, c'est quelques 20 000 blocs répartis sur des rochers de grès éparpillés au milieu des arbres sur un lit de sable. Et bonne nouvelle : une importante partie reste encore inexplorée.Tout le monde pourra s'y aventurer.

Des itinéraires de différentes couleurs permettent aux grimpeurs de tout niveau de découvrir la forêt. Les salles de bloc se sont clairement inspirées de ce concept pour l'appliquer jusque dans les villes.

De nombreux spots de blocs ont été déblayés partout en France (Ailefroide, Annot, Autoire…). Aujourd'hui la pratique du bloc est nationalement reconnue et bien référencée grâce à différents topos.


6. Changer de tenue aussi souvent que d'humeur

En salle, seule votre paire de chausson vous sera utile ( ainsi qu'un short ou collant élastique et un haut respirant ), vous pourrez donc varier les plaisirs sans faire exploser votre budget.

Vous admettrez que vos chaussons asymétriques et cambrés sont parfaits pour le dévers et vous offrent un talon surpuissant, mais lorsque vous posez le moindre orteil dans une dalle, l'adhérence n'est plus au rendez-vous et vos pieds souffrent le martyre. Selon le profil de bloc (dévers, dalle*, dièdre**, surplomb...) et selon votre propre style de grimpe, adoptez la paire de chausson idéale, vos performances en seront décuplées !



chausson drago scarpa
Chausson escalade origin scarpa Chausson escalade instinct vs scarpa
SCARPA
Chaussons Drago - mixte
SCARPA
Chaussons Origin - mixte
SCARPA
Chaussons Instinct VS - mixte
Tee-shirt Mammut Sweat à capuche mammut hoody men Tee shirt sloper men mammut
MAMMUT
Tee-shirt Homme Logo
MAMMUT
Sweat à capuche - Hoody Men
MAMMUT
Tee-shirt Sloper Men


Pour les aventuriers qui souhaitent aller explorer la forêt, investissez dans un bon crash pad, il ne vous laissera jamais tomber : facile à transporter, il vous suivra dans toutes vos excursions et réceptionnera toutes vos chutes.

Prenez soin de bien choisir votre sac à magnésie, les puristes préféreront grimper avec leur petit "sac à pof" accroché autour de la taille, tandis que les "bloqueurs" moins farouches laisseront leur précieux "sac à cake" aux pieds du bloc.


sac à magnésie mammut


Il ne vous reste plus qu'à choisir la bonne tenue, pour avoir le look parfait et pour grimper dans les règles de l'art. Choisissez des vêtements résistants et souples.

Tee shirt zephira femme mammut Tee shirt seile homme mammut Débardeur femme togira mammut
MAMMUT
Tee-shirt Zephira Femme
MAMMUT
Tee-shirt Seile Homme
MAMMUT
Débardeur Togira Top Femme
Pantalon escalade homme mammut Polaire hooded jacket femme mammut Short ophira femme mammut
MAMMUT
Pantalon Escalade Homme
MAMMUT
Polaire Capuche Get Away Femme
MAMMUT
Short Ophira Femme


7. Pouvoir grimper toute l'année

La multiplication des salles dans toutes les grandes villes de France permet de s'entraîner en hiver avant la reprise de la saison ou n'importe quand durant l'année. C'est facile d'accès et plus proche de chez vous. Les premières salles privées sont apparues dans les années 90 et les premières salles dédiées au bloc uniquement à partir de 1995.

Les salles privées permettent à toutes personnes de s'essayer à l'escalade sans la contrainte de la licence. On compte aujourd'hui plus de 70 salles d'escalade privées en France (bloc et voies confondus), et plus d'une vingtaine de projets d'ouverture de salle sont en cours en 2017.

Les franchises de salles se multiplient également : Arkose détient 6 salles de bloc autour de Paris, de Bordeaux et de Lyon, et les projets à venir sont encore nombreux. Grimper n'a jamais été aussi simple.



Grimper en extérieur dès les beaux jours et dedans le reste du temps… La pratique outdoor s'étend majoritairement d'avril à septembre selon les sites.

Sachez néanmoins que grimper en extérieur pendant l'hiver permet parfois d'améliorer vos performances. En effet, pendant la saison hivernale le rocher « colle », ce qui vous permet de mieux tenir certaines prises, notamment en dalle* et les plats*** en sortie de toit. Vous gagnez en adhérence sur le rocher et les prises sont plus faciles à tenir.

Plus d'excuses pour ne pas valider tous les blocs de la forêt sous prétexte que le « réta était morpho » (comprenez que votre petite morphologie ne vous permettait pas de franchir le dernier rétablissement nécessaire à vous hisser en haut du bloc).

Il sera certes plus difficile de rentrer dans vos chaussons que vous avez soigneusement pris 3 pointures en dessous sous les conseils de votre ami, mais une fois sur le mur, vous ne pourrez plus en décoller.

Préférez le printemps et l'automne pour grimper à Fontainebleau ou à Annot, en été il fait trop chaud et les rochers en sont souvent plus glissants. Les sorties de blocs prennent rapidement le soleil, le rocher trop chaud peut alors devenir intenable et avec la transpiration cela complique encore les choses.


8. Grimper en respectant la nature

La pratique de l'escalade en site naturel, et plus particulièrement du bloc, se veut en adéquation avec la nature.

Laisser le rocher pur, éviter le taillage des prises, grimper sans pose de matériel artificiel, voilà des comportements qui tombent sous le sens, mais qui ne sont malheureusement pas toujours respectés à la lettre.

Certains blocs ont été taillés pour en faciliter les passages. Résultats, le rocher à tendance à s'effriter. La brosse métallique a ainsi été interdite dans de nombreux sites pour éviter d'abîmer nos précieux rochers.

Aussi, l'usage de la magnésie est parfois critiqué. Idéalement, le grimpeur ne doit pas laissé de traces après son passage. Il est recommandé d'effacer ses marques et repères sur le rocher. Si ce comportement n'est pas encore très répandu, il est parfois désagréable et dommage de découvrir un rocher couvert de magnésie et des prises patinées à coup de gomme de chausson.

Prenez soin de la nature, elle vous le rendra bien.



9. Se préparer à grimper plus haut

Le bloc se distingue généralement par des mouvements plus difficiles, plus techniques et plus extrêmes. Oui, un bloc de seulement 3 mouvements peut bien être de cotation 8c**** ! Les voies les plus dures présentent rarement des mouvements d'une difficulté constante.

La pratique du bloc vous permettra de maîtriser toutes les techniques et tous les mouvements utiles dans les autres disciplines d'escalade.

Prenez progressivement de la hauteur, si vous n'êtes pas fan du baudrier et du mousquetonnage, orientez vous vers le psicobloc, aussi appelé deep water solo. On grimpe toujours sans corde, donc techniquement c'est toujours du bloc, on grimpe plus haut et on grimpe surtout au-dessus de l'eau sans aucune autre sécurité.



Une discipline de plus en plus populaire, les événements aussi spectaculaires qu'éclaboussant se multiplient : le Psicocomp, célèbre rassemblement organisé par Chris Sharma dans l'Utah, ou le plus récent Urban Elements Series organisé à Marseille.

Les amoureux de la montagne et de son manteau de neige préférerons l'escalade sur glace : plus de matériel, des techniques différentes, mais les méthodes utilisées en bloc vous permettront de trouver des solutions uniques pour franchir toutes les cascades de glace avec vos piolets et vos crampons.


cascade de glace guide guide cascade de glace guide montagne cascade de glace

Stéphane Angénieux, guide de haute montagne, vous initie à la cascade de glace.


La plus classique des pratiques ne vous effraiera plus : la couenne n'est finalement qu'un bloc pouvant aller jusqu'à 50 mètres de hauteur. Les mouvements sont en principe plus simples, il vous faudra travailler un peu votre endurance. N'oubliez pas de mettre une corde et un casque dans votre sac !

Enfin, les traditionnelles grandes voies vous apparaîtront comme une succession de blocs légèrement longs. On fait tout de même des pauses aux relais parce que la corde est trop courte, et cela permet à vos bras de dégonfler. Et oui il faut aussi travailler sa « rési » pour pouvoir arriver en haut des plus belles voies.


10. Découvrir le plaisir de dormir sur un Crash Pad !

Le crashpad est le meilleur ami du grimpeur. C'est un fait, le grimpeur de bloc passe plus de temps assis sur son tapis qu'accroché au mur. Le véritable "Bleausard" ne se déplace jamais sans son matelas sur le dos. Pratique, confortable et rassurant, il vous servira de parfaite aire de pique-nique et de superbe espace de sieste.



L'escalade est un sport traumatisant pour le corps. Le bloc est très intense et nécessite de long temps de pause. Les meilleurs grimpeurs vous le diront, le secret d'un bon essai, d'une bonne performance dans un bloc difficile, c'est le mental. Laissez le temps à vos bras de dégonfler avant de vous jeter une nouvelle fois sur le mur.

C'est tout simplement physique et naturel : quand vous grimpez, vos muscles produisent de l'acide lactique jusqu'à ce qu'ils soient tétanisés. Voilà pourquoi vous ne pouvez pas enchaîner les essais sans vous arrêter. Lorsque vous vous retrouvez avec ces fameuses bouteilles à la place des avant-bras, c'est qu'il est temps de profiter plus confortablement du tapis. Vous allez voir on s'y fait très vite. Si vos bras gonflent trop vite alors que vous êtes toujours sur le mur, pensez à délayer, même si cette méthode est avant tout utilisée en voie, il est toujours frustrant de gâcher un essai sur bloc, alors reposez-vous !

Dans le doute, si vous avez peur de ne pas être assez reposé, reprenez une bière, ça tombe bien le comptoir de votre salle préférée en propose plein !


* dalle : profil de mur incliné négativement, nécessitant de bons appuis sur les pieds

** dièdre : angle formé par deux pans de mur qui se rejoignent

*** plat : prise offrant peu de zone de préhension et difficile à tenir

**** cotation : évaluation de la difficulté du parcours, elles s'échelonnent du 3a au 9b environ. Plus le chiffre est élevé, plus le parcours est difficile. La lettre (a, b ou c) apporte plus de précision, un 7a sera plus facile qu'un 7c, lui même plus facile qu'un 8a... Les cotations n'étant jamais exactes et objectives.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Avec l'aimable participation de Mammut®.
Photos : ©Mammut