Hardloop, le 28 octobre 2016

Comment faire un feu et survivre en pleine nature ?

Vous avez l'âme d'un aventurier ? Enfant, vous avez toujours rêvé de rejoindre la bande des Goonies ? Vous regardez en boucle Man VS Wild et vous vous dites : pourquoi pas moi ?

Vous êtes mûr pour tenter votre premier stage de survie !

Avant le grand départ, découvrez les conseils de Denis Tribaudeau, expert et animateur de stage de survie qui nous livre ses secrets pour survivre en pleine nature avec le strict minimum.




30 ans de voyages, 8 ans d'expérience dans les stages de survie, plus de 2 000 personnes encadrées...

Denis Tribaudeau est une référence dans le domaine de la survie, lui qui a arpenté les coins les plus reculés de la planète et réalisé un tour d'Europe...à pieds !

Au cours de ses nombreuses expéditions, Denis a acquis un savoir-faire et une pédagogie permettant à ses "stagiaires" de démultiplier leurs capacités individuelles et collectives pour faire face aux difficultés et à l'adversité.

Apprendre à faire un feu, construire un abri, trouver de l'eau, des plantes comestibles, faire griller des insectes, s'occuper d'une meute de chiens de traineau... Etre débrouillard en quelque sorte. C'est pour transmettre ce savoir qu'il a eu l'idée d'organiser des stages de survie en forêt, dans le désert, en Thaïlande ou dans le Jura en hiver.

Bonjour Denis, pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste votre métier ?

Bien souvent, mon rôle consiste à faire en sorte que les personnes partent avec le matériel nécessaire pour ne jamais tomber en situation de survie et que leurs escapades en pleine nature restent agréables même dans l'effort, sans éléments perturbants.

Cela passe par un matériel digne de ce nom qui doit répondre à trois critères : fiabilité,solidité et efficacité. Ces trois éléments sont réellement indispensables pour pouvoir partir en expédition et affronter les imprévus qui peuvent se présenter. Il ne faut jamais oublier que la nature est un environnement sauvage qu'il faut apprivoiser et encore plus important, auquel il faut s'adapter.

Quels conseils pourriez-vous donner à des néo-aventuriers souhaitant partir en totale autonomie ?

J'ai coutume de conseiller à mes stagiaires d'avoir toujours de quoi faire un abri rapidement, de fabriquer du feu et de faire de l'eau potable, soit le strict nécessaire pour survivre à court/moyen terme.

Pour cela, un bon couteau et une bâche au fond de son sac peuvent faire l'affaire. L'idée n'est donc pas de partir surchargé mais plutôt d'embarquer avec soi du matériel polyvalent.






La fabrication d'un feu est évidemment essentielle pour tout spécialiste de la survie qui se respecte, quelles techniques enseignez-vous ?

Je connais cinq ou six techniques différentes pour allumer un feu : avec des morceaux de bois, une loupe, par friction... En quelques secondes, une petite braise apparaît et un petit fagot s'enflamme. Ce n'est pas compliqué, il y a simplement quelques étapes à prévoir et à respecter.




Il existe évidemment des solutions alternatives bien plus efficaces pour les moins téméraires telles que le briquet tempête ou un allume feu pour fabriquer une flamme ! Je vous conseille à cet effet l'allume feu Swedish FireSteel 2.0®, sa barre de magnésium tendre fabrique aisément de belles étincelles qui vous permettront d'allumer un joli feu en seulement quelques secondes.



Allume feu Light My Fire


Qui dit survie dit aussi moments difficiles, quelles sont les situations les plus délicates à gérer lors de vos stages ?

Plus le temps passe, plus les stagiaires apprennent à se contenter de peu. L'abri pour la nuit est rudimentaire : quelques branches, des feuilles, des fougères. Aller au plus simple est souvent la meilleure option. L'objectif est de passer la nuit dans quelque chose qui vous protège et qui résiste aux intempéries.

L'eau, c'est à la fois plus simple et plus compliqué. Pour peu que l'on puisse en trouver sans trop de difficultés, il s'agit ensuite de pouvoir la transporter et, surtout, la purifier en la portant à ébullition afin de ne pas tomber malade.

Pour espérer boire de l'eau potable en toute circonstance sans attendre de devoir faire un feu, il est également possible de la purifier grâce à des comprimés Micropur Forte MT1 ou d'utiliser un filtre à eau type : Hiker Pro de Katadyn®.


Katadyn


Les comprimés permettent d'une part de désinfecter l'eau claire grâce à l'effet oxydant du chlore mais aussi d'éliminer les bactéries et virus en 30 minutes.

Le filtre, quant à lui, permet d'extraire directement l'eau d'un lac ou d'une rivière et élimine les bactéries y compris d'une eau trouble.

Quelles sont les causes régulières de mise en situation de survie ?

Un randonneur perdu ! Bien s'orienter est tout aussi important que savoir faire un feu ou se construire un abri. Pour limiter les risques, ne lésinez pas sur les moyens. Une carte IGN à jour plus une bonne boussole comme celles proposées par Suunto voire un GPS portable eTrex 20x feront l'affaire et deviendront vite indispensables à vos déplacements.






Au-delà de la technologie, le bon sens est et restera votre premier atout, aussi bien pour vous sortir de situations inconfortables que dans le cas extrême de situations dramatiques !

Bien souvent, nous n'analysons pas correctement nos cartes, nous ne regardons pas la météo et nous sommes « idioptimistes », ce cocktail qui vous fait toujours trouver de bonnes raisons pour ne pas compromettre « la sortie de l'année » ou la balade en montagne dominicale.

Les erreurs sont souvent commises en amont de la crise, quand la lucidité est perturbée par des éléments dépassant le simple constat sécuritaire et/ou météorologique.

En d'autres termes, il vaut mieux essayer d'être le plus lucide possible au moment d'évaluer les conditions.

Mon conseil est donc de ne jamais négliger une lecture approfondie de vos cartes, regardez la météo à la télévision et n'hésitez pas à demander par la même occasion le temps au paysan du coin, celui-ci connaissant bien le terrain.

Savoir faire demi tour et ne pas partir à la moindre alerte potentielle sont des qualités à part entière.

Vous souhaitez devenir un véritable homme des bois ? Partez à la découverte de quelques activités proposées par Denis Tribaudeau, aka Monsieur "Survivor" !


Stage de survie grand froid dans le Jura : Musher


Les loups, vous, et la nature, et c'est à peu près tout.


Stage survie Jura


Dans ce stage en milieu enneigé, il vous sera demandé d'apprivoiser une nature rendue hostile par des conditions glaciales.

Vous aurez pour mission de vous occuper de votre compagnon le plus fidèle, le chien de traineau, pour qui vous devrait littéralement vous dévouer. Il vous le rendra bien !

La préparation de son traineau, son alimentation, son attelage, telles seront vos tâches quotidiennes.

Au-delà du lien qu'il vous faudra obligatoirement nouer avec vos chiens, le côté survie prendra tout son sens quand il vous faudra construire votre abri, igloo ou autre, mais aussi du feu, sans feu ni allumettes.

Je vous apprendrai également les techniques de chasse et pêche, mais aussi de la cueillette des plantes ou fruits comestibles, car en situation de survie même la moindre plante peut faire la différence et la connaissance de celles-ci ne sera pas négligée dans ce stage.

Enfin, la beauté des lieux et le sentiment d'être en immersion totale vous saisira certainement un peu plus encore quand vous conduirez vous-même le traineau, les chiens et vous ne faisant plus qu'un pendant un instant.


Stage de survie "The Island Palawan" aux Phillipines : "Robinson Crusoé"


Long de plus d'une semaine, ce stage sous les tropiques ne sera en aucun cas un moment de détente.

Le lieu, exotique, apporte son lot de paysages vierges et préservés, d'étendues bleues turquoises à couper le souffle... Bref, ce n'est pas pour rien que l'île sur laquelle vous irez fût élue "plus belle île du monde" il y a peu.


Stage survie - île


Passé le décor paradisiaque, vous vous retrouverez face à une nature qui, si elle magnifique, reste sauvage et indomptable.

Le montage du campement sera la première étape d'un processus qui vous amènera à devoir faire du feu, mais aussi repérer les traces de pas d'animaux, pêcher à la main ou au harpon...

Etant donné l'étendue du stage, la vie à l'intérieur même du campement sera elle-aussi très importante, entre répartition de tâches et gestion du stress, une bonne cohabitation est la condition sine qua none à toute survie.

Tel un Robinson Crusoé, les derniers jours vous paraîtront être une formalité, tant la survie et les réflexes inhérents à celle-ci seront intériorisés, le stress laissant peu à peu place au plaisir d'être dans un endroit à nul autre pareil !


Stage de survie bushcraft spécial pisteur: "Les bêtes du Mercantour"



Stage survie Mercantour

Une faune d'une rare beauté côtoie ici un décor de rêve, dans un territoire encore sauvage : le Mercantour.

Vous partirez à la rencontre de la faune sauvage de ce territoire préservé et encore sauvage. Vous apprendrez à pister nos amis les bêtes pour pouvoir les observer en toute sérénité sans les déranger .

Ce trek très nature sera agrémenté de nombreux ateliers d'apprentissage à la survie qui vous permettront de devenir un véritable survivor, vous y apprendrez notamment le Bushcraft :

  • Faire du feu,
  • Construire un abri,
  • Trouver de l'eau et la rendre potable,
  • Chercher de la nourriture,
  • ...

En parlant de survie, vous apprendrez également à construire un bivouac et faire du feu, tout cela sans aide extérieure, dans un mouvement de dépassement de soi, chacun apprenant à se connaitre un peu mieux, à se découvrir une force mentale insoupçonnée.


Partir avec Denis Tribaudeau, spécialiste de la survie


Survivre ne s'invente pas, cela s'apprend !


Stage survie Denis Tribaudeau



Photos© : avec l'aimable autorisation de Denis Tribaudeau.