Magazine

Comment bien choisir ses sous-vêtements thermiques ?

Hardloop, le 7 décembre 2022
Comment bien choisir ses sous-vêtements thermiques

Que ce soit pour faire une sortie en ski de randonnée dans le massif du Beaufortain, une sortie en raquettes à neige dans le massif du Mercantour ou une sortie running dominicale, votre tenue doit vous permettre de passer de longues heures en extérieur en tout confort. Qui dit confort, dit également rester bien au sec et ne pas ressentir de sensation de froid. Pour éviter ce genre de désagrément et vous retrouver à claquer des dents durant la pratique de vos activités outdoor préférées, il est donc important de trouver la tenue idéale. 

Tout commence par le choix de vos sous-vêtements thermiques. Aussi appelés baselayer ou première couche, ils ont la lourde mission de réguler votre chaleur corporelle et d'évacuer efficacement votre transpiration. Pour mieux illustrer nos propos, prenons l’exemple d’une maison (oui, pourquoi pas ?!). Votre baselayer n’est autre que la fondation de celle-ci, le départ de tout le reste de votre superposition de vêtements. Mal choisie, votre couche de base annule ainsi toutes les propriétés et tous les bienfaits des couches supplémentaires que vous portez par-dessus. Et là, c'est le coup de froid et l'inconfort assurés ! Vous l'aurez donc compris, le choix de votre première couche technique n’est pas à négliger. Toutefois, face à la multiplication de références sur le marché bien choisir ses sous-vêtements thermiques peut vite se révéler être un véritable casse-tête. Intérêt et critères de sélection, découvrez dans notre article tout ce qu'il faut savoir pour bien choisir vos sous-vêtements thermiques ! 

Sous-vêtements thermiques et système des trois couches

Sous-vêtements thermiques - Système des trois couches

Il serait bien difficile d’expliquer le rôle des sous-vêtements thermiques sans même évoquer le système des trois couches ! Première couche respirante, seconde couche isolante, troisième couche protectrice : le système des trois couches a depuis longtemps fait ses preuves dans le monde de l’outdoor pour son incroyable efficacité. Ainsi, les sous-vêtements thermiques sont une composante indispensable de ce triptyque des trois couches, puisqu’ils représentent la base même de votre superposition de vêtements techniques de montagne. Commençons donc par un petit rappel sur le système des trois couches et le rôle des sous-vêtements thermiques.

 

1ère couche technique : le choix de votre sous-vêtement thermique

Véritable pré requis, votre sous-vêtement thermique représente la couche de base de votre tenue de montagne. En effet, portés à même la peau, vos sous-vêtements thermiques sont de véritables régulateurs corporels, d’où leur surnom de vêtements thermorégulateurs. De fait, votre première couche doit être parfaitement respirante, pour évacuer efficacement la transpiration que vous dégagez tout au long de votre journée et éviter toute sensation de froid. Or, cela vous est déjà sûrement arrivé : rien n’est plus désagréable que de passer une journée avec une première couche mouillée, faute de bonne gestion de l’humidité ! Pour éviter cela, vous l’aurez compris, il est important de bien choisir ses sous-vêtements thermiques, qui doivent donc être parfaitement respirants, au même titre d’ailleurs que votre seconde couche (dans une moindre mesure toutefois). Evitez donc les t-shirts en coton très peu respirants ! 

 

2ème couche technique : l’isolation et la chaleur

Si votre couche de base a pour rôle d’évacuer la transpiration, votre seconde couche doit également transférer efficacement l’humidité, mais en apportant, en plus, la chaleur nécessaire à vos journées en montagne, parfois exposées à des températures rigoureuses ! A ce titre, les polaires et doudounes font généralement office de secondes couches techniques idéales pour vos activités sportives en montagne. La première vous assure une respirabilité optimale, tandis que la seconde vous garantit un excellent apport de chaleur. Durant votre activité sportive, préférez la polaire car elle sera plus respirante et surtout moins chaude. A l'arrêt, optez pour une doudoune isolante et chaude afin de garder votre corps bien au chaud. Toutefois, la seconde couche ne vous protège pas des éléments extérieurs, un rôle qui revient à la troisième couche.

 

3ème couche technique : la protection contre les éléments extérieurs

Indispensable pour vous protéger des intempéries que vous pouvez rencontrer durant vos activités en montagne, la troisième couche se présente sous forme de veste imperméable, également surnommée hardshell (littéralement “coquille dure”). Dotée d’une membrane imperméable et respirante, la troisième couche a donc pour rôle de vous protéger des éléments extérieurs tout en laissant évacuer l’humidité transférée par les deux précédentes couches. La membrane, en effet, est dotée de pores suffisamment larges pour laisser la transpiration s'échapper sous forme de vapeur d'eau mais également suffisamment petites pour empêcher la pluie de s'infiltrer dans vos vêtements. Contre les idées reçues, la troisième couche n’a ainsi pas pour objectif, contrairement à la seconde couche, de vous protéger du froid, mais simplement d’agir comme un rempart contre les intempéries et le vent.

Une première couche qui se veut respirante, une deuxième couche qui se veut isolante, et une troisième couche qui se veut protectrice : ce sont ni plus ni moins les caractéristiques du système des trois couches qui prévaut pour vos sorties en montagne. Maintenant que la composition du système des trois couches n’a plus de secret pour vous, revenons-en au sujet crucial de cet article, à savoir comment bien choisir ses sous-vêtements thermiques, qui forment, rappelons-le, la couche de base du fameux triptyque des trois couches. Choix de la matière, du poids et de la coupe : découvrez tous nos conseils de base pour bien choisir vos sous-vêtements thermiques pour vos aventures en montagne ! 

Comment choisir ses sous-vêtements thermiques : les critères de sélection

Sous-vêtements techniques

C'est un fait avéré : toutes les couches de base ne se valent pas ! Matières, épaisseur, coupe…, découvrez tous les critères de sélection à prendre en compte pour bien choisir vos sous-vêtements thermiques !

Le choix crucial de la matière de son baselayer

Avant même de s’intéresser au choix de la matière de votre sous-vêtement anti froid, il est crucial de rappeler qu’un sous-vêtement chaud et respirant est le critère de base pour vos activités en montagne. Outre sa respirabilité, votre sous-vêtement chaud doit également être élastique, afin de vous assurer une parfaite liberté de mouvement, indispensable pour être à l’aise durant la pratique de vos activités sportives. Votre première couche doit aussi offrir une bonne gestion des odeurs, puisque c’est elle qui est en contact direct avec votre peau et ainsi votre transpiration. Elasticité, chaleur, respirabilité et gestion des odeurs sont donc les critères clés pour bien choisir vos sous-vêtements thermiques. Or, les matières que vous choisissez pour votre baselayer sont la clé pour cumuler toutes ces propriétés. Globalement, le choix de la matière de votre sous-vêtement thermique se porte essentiellement entre deux catégories, à savoir les fibres naturelles et les fibres synthétiques. Présentant chacune leurs avantages et leurs inconvénients respectifs, nous vous avons préparé, pour vous faciliter la tâche, un tableau retraçant ces différents aspects pour vous aider à trouver la matière idéale pour votre couche de base selon vos besoins. Sachez toutefois que le coton n’est pas présenté parmi les fibres naturelles car c’est une matière à proscrire pour la pratique d’activités sportives. En effet, très peu respirant, le coton absorbe ainsi toute l’humidité que vous dégagez et met énormément de temps à sécher : gêne et rhume assurés ! D’autres matières naturelles, telles que la laine par exemple, présentent une respirabilité bien supérieure et sont de fait à privilégier pour vos activités en extérieur.

  • Les sous-vêtements thermiques en fibres naturelles

 

Matières Les + Les -
  • Laine
  • Laine mérinos
  • Bambou
  • Chaleur naturelle
  • Légèreté
  • Agréable au toucher
  • Excellente gestion naturelle des odeurs
  • Fragilité (sensible aux accrocs et s’use plus vite)
  • Coût plus élevé par rapport au synthétique
  • Plus longues à sécher que le synthétique

 

  • Les sous-vêtements thermiques en fibres synthétiques

 

Matières Les + Les -
  • Polyester
  • Polyamide
  • Elasthanne
  • Polypropylène
  • Séchage plus rapide que les fibres naturelles
  • Forte résistance à l’usure
  • Coût plus faible par rapport aux fibres naturelles
  • Meilleure élasticité
  • Facilité d’entretien 
  • Poids plus lourd que la laine
  • Moindre gestion des odeurs
  • Moins d’apport de chaleur

 

Ainsi, vous l’aurez compris, les sous-vêtements thermiques en matières synthétiques présentent l’avantage de sécher très rapidement, d’être durables dans le temps, et également d’être faciles d’entretien, ce qui en fait des partenaires idéaux pour vos activités à intensité modérée ou pour voyager. En revanche, les sous-vêtements techniques en fibres synthétiques pèsent généralement plus lourd, retiennent les odeurs et leur apport de chaleur est bien moindre que celui des fibres naturelles. Ces dernières, au contraire, offrent une chaleur naturelle et une excellente gestion des odeurs et légèreté, et seront donc privilégiées pour un usage plus technique et intensif, tel que de l'alpinisme ou du ski de fond par exemple. Les sous-vêtements de montagne en fibres naturelles sont également plus agréables au toucher. Toutefois, le coût d’un baselayer en fibres naturelles est souvent plus élevé, et ces dernières sont plus longues à sécher et présentent une fragilité qui les rend plus difficiles d’entretien qu’une couche de base en fibres synthétiques. Par ailleurs, de nombreuses technologies, à l'image des célèbres technologies Polartec® et Primaloft®, sont de plus en plus utilisées sur les sous-vêtements thermiques synthétiques pour venir compenser leurs faiblesses, notamment de gestion des odeurs ou de transpiration, venant ainsi concurrencer, par exemple, les propriétés offertes par les sous-vêtements thermiques en laine mérinos. Pour combiner ces différents avantages et inconvénients, certains fabricants proposent des sous-vêtements techniques d’hiver avec un mélange de matériaux, qui se matérialise généralement par des zones dotées de fibres synthétiques, et d’autres zones dotées de fibres naturelles. Particulièrement avantageuse, cette construction hybride tend à se répandre parmi les sous-vêtements de montagne. 

Si le choix de la matière de votre baselayer joue un rôle capital, d’autres critères de sélection sont également à prendre en compte pour bien choisir ses sous-vêtements thermiques. À ce titre, le poids de votre vêtement thermorégulateur est une donnée à ne pas négliger dans le choix votre sous-vêtement thermique.

 

Comment choisir ses sous-vêtements thermiques : le poids

Vous vous en doutez certainement, le poids de votre sous-vêtement thermique impacte directement la chaleur prodiguée par celui-ci, et par conséquent l’usage de votre baselayer. En effet, plus le poids de votre sous-vêtement technique est élevé, plus l’apport de chaleur est important. En revanche, un poids élevé de votre couche de base signifie également une respirabilité moindre, ce qui ne convient donc pas à toutes les activités sportives. Vous trouverez ci-dessous la répartition du grammage recommandé de votre couche de base en laine mérinos selon votre activité.

 

En-dessous de 160 g/m2 Entre 160 et 230 g/m2 Au-delà de 230 g/m2
  • Activités physiques très intenses (trail, course à pied, randonnée, ski de fond par exemple)
  • Faible apport de chaleur
  • Températures extérieures moyennement faibles
  • Activités physiques moyennement intenses (randonnée, ski alpin par exemple)
  • Important apport de chaleur
  • Températures extérieures assez froides
  • Activités physiques peu intenses ou activités par temps très froid (balade par exemple)
  • Très important apport de chaleur
  • Grand froid

 

Outre la matière et le poids de votre baselayer, la coupe et le confort de celui-ci sont également des critères à ne pas négliger pour être certain de bien choisir ses sous-vêtements thermiques

 

L’importance de la coupe et du confort

Ainsi, la coupe de votre couche de base est déterminante quant à la retenue de chaleur assurée et votre confort. En effet, un baselayer avec une coupe ample laisse échapper la chaleur mais vous permet une plus grande aisance de mouvements. A l’inverse, un sous-vêtement technique plus ajusté conserve mieux la chaleur, mais peut restreindre quelque peu vos mouvements. Assurez-vous donc de choisir un sous-vêtement thermique offrant un bon ratio ajustement/liberté de mouvement pour un confort optimal tout au long de la journée. Outre la coupe de votre baselayer, d’autres caractéristiques peuvent également contribuer à améliorer votre confort, à l’image des coutures par exemple. En effet, de plus en plus de fabricants proposent des sous-vêtements thermiques sans coutures, voire des coutures plates, qui apportent un confort supplémentaire à votre journée en montagne non négligeable. A même votre peau, votre sous-vêtement technique peut effectivement vite vous causer irritations et démangeaisons, notamment en raison des frottements répétés lorsque vous êtes en mouvement : l’absence de coutures ou des coutures plates peuvent ainsi éviter ce désagrément et faire toute la différence durant de longues journées en activité. 

 

Matière, poids, coupe et confort sont les éléments primordiaux à prendre en compte pour bien choisir vos sous-vêtements thermiques. Maintenant que ces critères de sélection sont acquis, laissez-nous vous guider pour bien choisir vos sous-vêtements thermiques selon l’activité sportive que vous pratiquez. En effet, du ski à la randonnée en passant par le running et vos prochains voyages, à chaque usage correspond sa couche de base ! Nous vous livrons ici tous nos conseils pour trouver le baselayer idéal selon votre activité. 

Comment choisir ses sous-vêtements thermiques en fonction de son activité sportive ?

 

Bien choisir ses sous-vêtements thermiques pour la randonnée

Sous-vêtements thermiques pour la randonnée

Si le choix de votre sous-vêtement thermique pour la randonnée dépend fortement des températures extérieures rencontrées, il convient toutefois de ne pas choisir un sous-vêtement de montagne trop isolant. En effet, l’intensité de l’effort étant particulièrement importante en randonnée, il est indispensable de choisir des vêtements anti-froid qui font office de complément d’isolation tout en évitant la surchauffe. Ainsi, pour des randonnées d’intensité moyenne, les sous-vêtements thermiques en synthétique avec un grammage intermédiaire sont idéaux car ils sèchent rapidement. Pour des randonnées à forte intensité, en revanche, les sous-vêtements en laine mérinos sont particulièrement efficaces car antibactériens, et limitent donc les odeurs de transpiration. Aussi, les sous-vêtements en laine mérinos sont idéaux pour alterner phases active et statique, agissant comme un véritable vêtement thermorégulateur. En effet, la laine offre d’importantes capacités d’absorption de l’humidité : ainsi, même mouillée, elle continue de vous isoler, ce qui vous évite toute sensation de froid après un effort important. Les sous-vêtements techniques hybrides représentent également une possibilité intéressante pour accompagner vos performances durant vos randonnées exigeantes. Conçus la plupart du temps dans un mélange de laine et synthétique, les sous-vêtements thermiques hybrides proposent une répartition réfléchie des différentes matières, avec une présence de la laine sur les parties du corps sensibles au froid, et une disposition des fibres synthétiques sur les zones de transpiration. Pour vous faciliter le choix de votre sous-vêtement technique pour la randonnée, nous vous avons préparé une sélection de sous-vêtements thermiques de randonnée.

Bien choisir ses sous-vêtements thermiques pour le ski 

Sous-vêtements thermiques pour le ski

Ski alpin, ski de randonnée ou ski de fond : face aux différentes pratiques à ski, il est indispensable d’adapter ses sous-vêtements de ski. En effet, si le ski de fond se pratique dans des températures relativement clémentes, cette activité à ski est particulièrement intensive et nécessite donc des sous-vêtements de ski hautement respirants et fins. Pour le ski alpin, privilégiez plutôt des sous-vêtements de ski en laine mérinos moyennement épais, idéaux pour vous garder bien au chaud durant vos phases moins actives sur le télésiège par exemple. Enfin, pour le ski de randonnée, des sous-vêtements thermiques de ski à composition hybride sont particulièrement efficaces pour s’adapter au changement d’intensité entre la montée et la descente et vous apporter de la chaleur uniquement aux endroits où vous en avez le plus besoin. Pour faciliter vos recherches, vous trouverez ci-dessous notre sélection type des sous-vêtements chauds de ski idéaux selon votre pratique à ski

Bien choisir ses sous-vêtements thermiques pour l’alpinisme

Sous-vêtements thermiques pour l'alpinisme

Pour les pratiquants d’alpinisme, les très faibles températures extérieures nécessitent un sous-vêtement thermique grand froid qui évacue efficacement la transpiration. En effet, pour vous éviter tout coup de froid lorsque vous alternez entre phase d’activité intense et phase d’arrêt, votre sous-vêtement anti froid doit accumuler le moins d’humidité possible afin de vous garder bien au sec. Ainsi, nous vous recommandons d’opter pour une couche de base en laine mérino avec un grammage moyen à élevé selon les températures que vous allez rencontrer, ou un sous-vêtement technique hybride. Toutefois, d'autres matières particulièrement innovantes en synthétique, telles que Polartec®  et Primaloft®, représentent également des sous-vêtements techniques d'alpinisme pertinents. 

Bien choisir ses sous-vêtements thermiques pour le running

Sous-vêtements thermiques pour le running

Comme toute activité extérieure en hiver, courir en hiver nécessite un équipement adapté pour vous éviter tout coup de froid, ou, à l’inverse, tout coup de chaud. Ainsi, vos sous-vêtements techniques d’hiver pour le running doivent être fins et respirants afin d’éviter tout effet “sauna” et laisser évacuer votre transpiration. A ce titre, les sous-vêtements thermiques en synthétique, comme les sous-vêtements Odlo, sont particulièrement réputés pour la pratique de la course à pied en hiver. Toutefois, d’autres marques proposent également des baselayer spécialement conçus pour courir en hiver

Bien choisir ses sous-vêtements thermiques pour le voyage 

Sous-vêtements thermiques de voyage

Si les sous-vêtements techniques sont extrêmement réputés et utilisés pour les activités outdoor hivernales, ils sont également très polyvalents, ce qui vous permet de les emporter tout aussi bien durant vos séjours à l’étranger dans des pays où il fait particulièrement froids. Ainsi, les marques Craft, Icebreaker, Odlo et Smartwool, par exemple, proposent des sous-pulls thermiques hautement polyvalents, qui représentent de parfaits baselayers pour vous accompagner durant vos voyages en France ou à l'étranger.

Comment choisir ses sous-vêtements thermiques : et les substances toxiques ?

Sous-vêtements techniques pour l'hiver

Si connaître l’origine des produits que vous portez est importante, la composition de ceux-ci l’est d’autant plus face aux nombreux produits toxiques utilisés sur les vêtements que vous portez. Ainsi, vos vêtements thermiques peuvent contenir des substances chimiques nocives pour votre corps, qu’il faut à tout prix éviter, notamment pour ce genre de vêtement et d’usage. En effet, porté à même la peau et en contact avec votre transpiration, votre baselayer peut d’autant plus facilement vous transmettre les substances toxiques dont il est porteur, ce qui représente un risque non négligeable pour votre santé. Pour éviter tout danger, vous pouvez ainsi opter pour des sous-vêtements techniques écologiques, notamment en évitant les vêtements thermiques dotés de PFC. Vous trouverez ainsi sur certains produits la mention “PFC Free”, qui signifie que le produit ne contient pas de produits chimiques perfluorés ou polyfluorés reconnus comme des perturbateurs endocriniens, et de fait extrêmement nocifs à la fois pour l’environnement car ils se dégradent très lentement et également pour notre santé car responsables de nombreuses maladies. Les sous-vêtements en laine merinos Ortovox représentent par exemple une alternative intéressante face à ce problème, puisque la marque propose des couches de base en laine merinos 100% naturelle, avec un procédé limitant l’utilisation d’eau et d’énergie, sans mulesing, et des animaux élevés à l’air libre et nourris sainement. Fjällräven et Icebreaker proposent également des sous-vêtements thermiques en laine et sans composantes toxiques, et représentent ainsi des marques de choix pour vos sous-vêtements techniques écologiques.

Vous êtes désormais incollable sur les sous-vêtements techniques d’hiver, et vous savez peut-être même dès à présent lesquels vous allez choisir pour vos prochaines aventures outdoor. Une question reste toutefois en suspens à ce stade et mérite pourtant toute votre attention : comment entretenir ses sous-vêtements thermiques ? Indispensable pour que votre baselayer traverse les saisons en bonnes conditions, l’entretien de vos sous-vêtements chauds d’hiver nécessite quelques précautions.

Sous-vêtements thermiques : comment les entretenir ?

Sous-vêtements thermiques

Comme toute couche de base, les sous-vêtements thermiques sont généralement relativement fins. Or, qui dit vêtement technique fin dit également vêtement fragile, d’autant plus si celui-ci est en laine, qui est en effet une matière particulièrement fragile. Ainsi, pour entretenir ses sous-vêtements thermiques, quelques règles simples sont à respecter. En effet, pour éviter tout rétrécissement de votre baselayer, nous vous recommandons de ne pas dépasser les 30°C lors du lavage en machine. Aussi, il est préférable de laisser sécher votre couche de base à l’air libre, et de ne surtout pas avoir recours au fer à repasser ou au sèche-linge, tous deux fortement proscrits pour augmenter la durée de vie de vos sous-pulls thermiques ! Enfin, évitez de mélanger votre couche de base avec des vêtements qui pourraient provoquer des accrocs, notamment si celle-ci est en laine et donc facilement sujette aux entailles.

 

Les sous-vêtements thermiques n'ont désormais plus de secret pour vous (ou presque !). Vous avez toutefois un doute ou une question qui persistent pour bien choisir vos sous-vêtements thermiques ? N'hésitez pas à nous contacter par téléphone au 01 84 67 14 24 (appel gratuit) ou envoyez-nous un message depuis notre centre d'aide. Notre équipe d'experts se fera une joie de vous guider pour bien choisir vos sous-vêtements thermiques pour vos prochaines aventures outdoor

Crédits photos (dans l'ordre d'apparition): (1,2,4,5,8,10)©Columbia - (3,7)©Odlo - (6,9)©Mammut - (produits)©Hardloop.fr

Laissez un commentaire