Livraison gratuite dès 100 €
Retour gratuit sous 100 jours
Conseils d'experts
Magazine

GR20 : tout savoir

Partager

gr20
©Clémence Cossic

180 km à travers les montagnes corses : qui n'a jamais rêvé de randonner dans un paysage alpin, tout en profitant d'une vue imprenable sur la mer ? Le GR20, sentier de grande randonnée 20, vous en donne l'occasion, à multiples reprises. Défi sportif pour les uns, rêve inaccessible pour d'autres, le GR20 et son histoire en ont fait couler de l'encre depuis quelques décennies. Du Nord au Sud, ou inversement, le GR20 vous emmène à travers les plus somptueux paysages de l'île de Beauté sur plus de 180 km où vous pourrez tutoyer les plus hauts sommets de Corse. De Calenzana à Conca, on vous fait découvrir ce trek emblématique d'Europe, réputé pour sa difficulté et son décor qui se mérite ! Itinéraire, préparation physique, budget, hébergement, nous vous expliquons tout ce qu'il faut savoir sur le GR20 !

 

Le GR20 du Nord au Sud : de Calenzana à Conca

Etape 1 du GR20 : Calenzana - Refuge d'Ortu di O Piubbu

gr20
©Clémence Cossic

L’heure est venue pour vous de quitter les littoraux ensoleillés de Calvi et de débuter, au départ de Calenzana, le fameux sentier du GR20 et ses balises bien connues, en rouge et blanche. Nous vous conseillons de dormir la veille de votre départ au gîte d'étape de Calenzana (nuit en dortoir possible si vous arrivez en avance ou bivouac dans le pré attenant), premier pas dans votre aventure et dernier soir dans la civilisation. Vous pourrez ainsi partir très tôt le lendemain matin et éviter la chaleur, parfois suffocante durant les mois de juillet et août. Au petit matin, réveil entre 5 h et 6 h du matin, l'agitation est à son comble et les autres randonneurs, qui vont s'élancer dans cette aventure avec vous, trépignent d'impatience. Pour certains, le refuge d'Ortu di u Piubbu marquera la fin de la première étape, pour d'autres, il ne s'agira que d'une halte le midi ! 

Au départ de Calenzana, le GR20 débute par un charmant sentier muletier qui vous mènera jusqu'au Capu di u Ravalente à 616 m. Vous vous élevez lentement mais sûrement du littoral et de Calvi pour entrer dans les montagnes corses, réputées hostiles sur cette partie Nord. Le sentier s'élève encore pour atteindre le Bocca a u Saltu (1 250 m) qui marque le début du vrai GR20. Après quelques courbes en forêt, le GR20 commence à montrer son vrai visage, entre terrains accidentés, pentes raides et barres rocheuses à franchir. Les premières difficultés se font sentir, notamment par temps de pluie ou en tout début de saison car les dalles rocheuses deviennent glissantes. Quelques mains courantes vous aident à travers votre première barre rocheuse, côtoyant une belle cascade pour atteindre le Bocca a u Bazzichellu (1 486 m). Lorsque le mauvais temps et le brouillard sont de la partie, soyez prudent ! Vous continuerez ensuite sous la crête du Fucu et une traversée du vallon pour arriver au refuge d'Ortu di u Piubbu (1 550 m).

  • Durée : 5 h à 7 h
  • Distance : 12, 2 km
  • D+ : 1 510 m / D- : 300 m

 

Etape 2 du GR20 : Refuge d'Ortu di O Piubbu - Refuge de Carrozu

gr20
©Clémence Cossic

5 h, le jour se lève sur le refuge d'Ortu di u Piubbu et il est temps de se diriger vers le refuge de Carrozu. Vos jambes piquent légèrement et le poids de votre sac à dos commence peut-être à vous titiller les épaules, mais il est grand temps de se lever et de partir pour randonner à la fraîche. En partant du refuge d'Ortu di u Piubbu, vous allez traverser une belle source, pensez donc bien à remplir votre gourde car il n'y en aura pas d'autres sur le chemin ! Après la source, rapidement le chemin s'élève à travers une forêt de bouleaux, sur de belles dalles rocheuses pour ensuite redescendre de l'autre côté du vallon. Une fois le ruisseau passé, l'objectif est d'atteindre la Bocca Pisciaghja avant le dernier ressaut au Capu Ladroncellu (2 145 m). A travers des éboulis, il vous faudra, à plusieurs reprises, accrocher vos bâtons de randonnée à votre sac à dos et vous aider de vos mains pour grimper. En haut, la vue est imprenable sur les plus hauts sommets de Corse ! Le plus dur n'est pourtant pas passé, il vous faudra ensuite passer une arête rocheuse faite de multiples brèches dans lesquelles s'immisce le GR20. Aérien et casse-pattes, ce passage peut en effrayer plus d'un ! Une fois la Bocca Avartoli atteint, une longue descente éprouvante vous attend pour rejoindre le refuge de Carrozu (1 270 m), au fond du vallon, caché dans la forêt. 

  • Durée : 6 h à 7 h
  • Distance : 9 km
  • D+ : 900 m / D- : 1 180 m

 

Etape 3 du GR20 : Refuge de Carrozu - Refuge d'Ascu Stagnu

gr20
©Clémence Cossic

L'étape 3 est sans doute l'une des plus belles de ce GR20 ! Au départ du petit refuge de Carrozu, vous commencez par une descente en direction de la passerelle suspendue de Spasimata. Une fois que vous avez traversé cette passerelle, une longue montée vous attend pour atteindre le lac de Muvrella puis, encore plus haut, le point culminant de l'étape. L'eau coule à flots sur les grandes dalles aux couleurs rosées. Vous vous rendrez alors compte à quel point le GR20 est minéral. Peu voire pas d'ombres, et la chaleur se réfléchissant sur les dalles autour de vous, vous comprendrez que plus vous partirez tôt, meilleures seront les températures ! Vous pourrez contempler la belle cascade de Spasimata et en prendre plein les yeux ! Le lac de Muvrella (1 860 m) vous offre une petite halte appréciée pour un pique-nique ou un en-cas, avant de partir à l'assaut du col. En début de saison, un grand névé peut persister, comme ça a été le cas pour nous, du lac de Muvrella jusqu'à la Bocca Muvrella. Un équipement spécifique (crampons et piolets) est recommandé si les traces ne sont pas bien faites. Le plus haut col atteint, il vous faudra ensuite appréhender une longue descente dans une pierrier au début puis un sentier accidenté pour atteindre le refuge d'Ascu Stagnu, à la station de ski du Haut Asco. 

  • Durée : 5 h à 6 h 10
  • Distance : 6,1 km
  • D+ : 930 m / D- : 750 m

 

Etape 4 du GR20 : Refuge d'Ascu - Refuge de Tighjettu

gr20
©Clémence Cossic

Au départ du refuge d'Ascu, cette étape pourra vous piquer les jambes, car elle s'avère assez délicate. En début de saison, de gros névés sur les deux versants peuvent persister, rendant cette étape très technique. Crampons et piolets sont de rigueur pour éviter la prise de risques inutile si vous souhaitez réaliser le GR20 dans son intégralité, sans belle frayeur. N'oubliez pas qu'une chute dans un névé peut s'avérer mortelle car les pentes offrent une dénivellation importante. Cette étape marque l'occasion de gravir le Monte Cinto (2 706 m) pour les plus courageux, plus haut sommet de Corse. Notez que le Cirque de la Solitude a rouvert en 2018 et est, de nouveau, accessible au public. La vigilance est de rigueur, pour éviter tout accident sur ce passage extrêmement délicat. 

  • Durée : 7 h 15 à 8 h
  • Distance : 9 km
  • D+ : 1 300 m / D- : 1 050 m

 

Etape 5 du GR20 : Refuge de Tighjettu - Refuge de Ciottulu di i Mori

gr20
©Clémence Cossic

La 5ème étape est de plus courte durée et appréciée après ces belles journées intenses mais permet d’admirer de véritables joyaux naturels.La marche bucolique jusqu’aux bergeries de Vallone est suivie d’une portion à flan et d’une belle montée vers le Bocca di Fuciale (1 962 m) qui vous donnera du fil à retordre. Si les conditions météorologiques sont mauvaises, évitez de vous aventurer sur ce chemin. Les dalles rocheuses sont très glissantes et peuvent causer un accident à tout moment, que vous les preniez à la montée comme à la descente. Il n'y a aucune main courante sur cette portion ! En début de saison, les névés peuvent persister à certains endroits, prenez donc tout votre temps pour les passer en toute sécurité. Le col atteint, vous apercevez au loin le refuge de Ciottulu di i Mori (1 962 m), plus haut refuge de Corse. Il vous reste une petite quinzaine de minutes à marcher sur un chemin en balcon pour l'atteindre. La vue est tout simplement splendide, un de nos refuges préférés pour le bivouac ! 

  • Durée : 3 h 15 à 4 h 30
  • Distance : 7,1 km
  • D+ : 810 m / D- : 480 m
     

Etape 6 du GR20 : Refuge de Ciottulu di i Mori - Refuge de Manganu

gr20
©Clémence Cossic

Vos jambes se sont, désormais, habituées à votre randonnée quotidienne de 15 km, enfin, on l'espère pour vous, car l'étape 6 est la plus longue étape de ce GR20 et sans doute l'une des plus belles, tant la diversité des paysages traversés est incroyable. Néanmoins, contrairement aux premières étapes réalisées, l'étape 6, certes longue, ne présente pas de difficultés techniques particulières. Pour ceux qui seraient effrayés par une telle étape, il est également possible de la scinder en deux étapes, en faisant halte au Castel de Vergio. L'étape débute par un chemin en balcon puis une belle descente le long d'un ruisseau en direction de Castel de Vergio, autre station de ski de Corse. Le Castel de Vergio passé, vous continuerez le GR20 à travers une belle forêt, sur un sentier en balcon ne présentant pas de difficultés majeures, en direction du lac de Ninu. Vous croiserez alors d'autres randonneurs à la journée qui viennent découvrir ce lac en empruntant une partie du GR20. Le chemin se poursuit et s'élève peu à peu, à travers les pins, pour atteindre la Bocca San Petru (1 452 m). Si le temps est de la partie, vous pourrez alors voir les célèbres arbres qui poussent dans le sens du vent. Le chemin continue de s'élever plus progressivement pour atteindre la Bocca a Reta avant de descendre sur le Lac de Ninu (1 760 m) et ses pozzines. Vous contournerez alors le lac en direction des bergeries de Vaccaghja puis le refuge de Manganu (1 600 m).

  • Durée : 7 h 45 à 10 h
  • Distance : 25,6 km
  • D+ : 1 110 m / D- : 1 450 m

 

Etape 7 du GR20 : Refuge de Manganu - Refuge de Petra Piana

L’étape débute avec une longue marche vers les monts du Cortenais qui sollicite toute votre attention et votre concentration. La brèche de Capitello domine les lacs de Melo et de Capitello et ses parois sont le terrain de jeu de quelques courageux grimpeurs. Après la rudesse de cette montée, la vue du refuge de Petra Piana a de quoi rassurer ! Il vous faudra descendre la Bocca Muzzela avant de rejoindre le premier refuge construit pour le GR20. Les derniers mètres qui permettent d’atteindre Bocca Alle Porte requièrent une extrême vigilance. La neige est toujours très présente à cet endroit, n’hésitez donc pas à vous servir des chaînes et des cordes, mis à votre disposition sur ce tronçon accidenté.

  • Durée : 4 h 45 à 6 h 30
  • Distance : 10,7 km
  • D+ : 1 000 m / D- : 760 m

 

Etape 8 du GR20 : Refuge de Petra Piana - Refuge d'Onda

gr20
©Clémence Cossic

La 8ème étape de votre périple offre deux possibilités. Vous pouvez suivre le balisage traditionnel du sentier qui mène aux bergeries de Ghjalgu et au ruisseau de Manganellu. Le chemin se poursuit ensuite, à travers une forêt de pins, jusqu'à la passerelle de Tolla, à laquelle vous pourrez vous baigner. De cette passerelle, comptez ensuite 2 h de montée pour atteindre le refuge de l'Onda. Une autre alternative plus alpine s'offre à vous, par un passage sur les crêtes. Néanmoins, cet itinéraire, plus court, est fortement déconseillé en début de saisons en raison des nombreux passages enneigés. 

  • Durée : 3 h 45 à 4 h 45
  • Distance : 10,7 km
  • D+ : 580 m / D- : 980 m

 

Etape 9 du GR20 : Refuge d'Onda - Vizzavona

gr20
©Clémence Cossic

Vous arrivez presque à la moitié du GR20. Le refuge de l'Onda offre un panorama magnifique sur la pointe de Muratellu et est réputé pour offrir la meilleure restauration du GR20 ! En tout début d'itinéraire, il faudra remonter en direction de l'arête laissée la veille pour rejoindre le sentier du GR20 (le refuge de l'Onda est en contre-bas du sentier). Commence alors une belle montée en direction de la brèche de Muratellu pour atteindre la Punta Muratellu (2 141 m) pour passer de l'autre côté de la montagne et descendre en direction de Vizzavona. La Punta Muratellu (2 141 m) atteinte, certains névés peuvent persister, versant Vizzavona, soyez donc vigilant pour passer les premières dalles rocheuses. La descente vers Vizzavona s'avère éprouvante pour vos jambes mais l'arrivée à la Cascade des Anglais (1 150 m) vous donnera du baume au coeur. L'occasion d'y faire trempette si le temps vous le permet et d'admirer cette beauté de la nature ! Votre chemin se poursuit, soit en direction du Col de Vizzavona, soit dans le centre-ville, au choix selon l'hébergement choisi. 

  • Durée : 4 h 45 à 6 h 30
  • Distance : 11,4 km
  • D+ : 760 m / D- : 1 330 m

 

Etape 10 du GR20 : Vizzavona - Gîte d'u Fugu (refuge d'E Capanelle)

gr20
©Clémence Cossic

La partie Nord est derrière vous et les beaux sentiers en balcon du Sud n'attendent que vous, qui, pourtant, vous donneront du fil à retordre ! Au départ de Vizzavona, vous emprunterez, ce que l'on peut appeler votre premier vrai chemin depuis le début du GR20. A travers la forêt, le sentier du GR20 s'élève progressivement mais sûrement en direction de la Bocca Palmente (1 640 m). Le sentier descend ensuite progressivement en direction de la forêt de Sambuccu. Peu après le col, vous passerez à proximité des bergeries d'Alzeta (1 553 m), aux volets rouges. Une source se trouve d'ailleurs à proximité. Le sentier offre des points de vue uniques sur la mer à proximité et prend des couleurs verdoyantes bien différentes des parties rocheuses du Nord. Lorsque vous atteindrez les bergeries d'E Scarpaceghje, il faudra attaquer une belle montée pour atteindre le refuge d'E Capanelle (1 588 m) ou le gîte d'U Fugu, plus spacieux et agréable, situé tout à côté. Le gîte offre plusieurs tables en extérieur, avec vue sur mer, très agréables pour le dîner et la dégustation de la Pietra ! 

  • Durée : 4 h 15 à 5 h 30
  • Distance : 14,3 km
  • D+ : 1 030 m / D- : 400 m

 

Etape 11 du GR20 : Gîte d'u Fugu (refuge d'E Capanelle) - Refuge de Prati

gr20
©Clémence Cossic

Au petit matin, vous quittez le gîte d'u Fugu par un petit sentier accidenté, qui pourrait bien jouer des tours à vos chevilles ! Le sentier descend dans le vallon en direction des bergeries de Traggette (environ à 30 min du gîte). Le sentier poursuit en direction du plateau de Ghjalgone (1 591 m), victime, il y a quelque temps, des incendies, que vous traverserez avant de poursuivre à travers une charmante forêt de hêtres et de pins en direction du Col de Verde. Si vous le souhaitez, vous pouvez faire halte au relais du col pour y passer une nuit plus confortable, avec douches chaudes garanties ! Vous traverserez ensuite la route (D69) en direction du refuge de Prati. Une belle montée très raide dans la forêt vous attend puis à découvert pour atteindre la Bocca d'Oru (1 840 m), à quelques kilomètres du refuge. L'occasion, si le temps est dégagé, d'observer le Monte d'Oro et le Monte Renoso ! Il vous restera alors une vingtaine de minutes, sur un chemin relativement plat, pour rejoindre le refuge de Prati (1 820 m) où la vue sur la mer vous laissera tout simplement sans voix ! 

  • Durée : 5 h 30 à 7 h 
  • Distance : 18,1 km
  • D+ : 1 100 m / D- : 880 m

 

Etape 12 du GR20 : Refuge de Prati - Refuge d'Usciolu

gr20
©Clémence Cossic

L’étape 12 de votre randonnée est un fabuleux parcours en ligne de crête et vous mènera à la Punta Cappella, à 2 041 m d’altitude. En cas de mauvaise météo, il conviendra d'être extrêmement vigilant, voire de décaler cette étape d'un jour, car l'accident est vite arrivé et les abris sur le parcours inexistant. En cas de pluie, le sentier devient très glissant, rendant votre progression difficile voire impossible. Une fois la Punta Cappella passée, le sentier se poursuit vers la Bocca di Laparo (1 525 m), en cheminant sur les versants est et ouest de la crête, tantôt sur des parties rocheuses, tantôt sur des parties roulantes. Une belle montée dans une hêtraie vous attend pour atteindre la Punta Bianca (1 954 m). S'ensuit alors une belle portion sur crête avant de redescendre par un sentier accidenté sur le refuge d'Usciolu (1 750 m).

  • Durée : 5 h 30 à 7 h 
  • Distance : 11,5 km
  • D+ : 1 040 m / D- : 1 130 m

 

Etape 13 du GR20 : Refuge d'Usciolu - Bergeries d'i Croci

gr20
©Clémence Cossic

Vous pensiez en avoir terminé avec les crêtes alpines ? Allons, allons, c’est tout de même le GR20 que vous effectuez… Au départ d'Usciolu, le sentier sur les crêtes alpines se poursuit, pendant quelques heures encore, sur l'arête di Monda. Vous continuerez ensuite par une longue descente en direction du plateau de Cuscionu que vous traverserez, en passant, au passage, par les bergeries de Bassetta puis les bergeries de Matalaza. Vous découvrirez alors cette Corse qui peut être verdoyante ! Les bergeries de Croci, avec panorama sur les sommets du Nord, maintenant bien loins, vous permettront de faire une halte entre Usciolu et Asinau. 

  • Durée : 5 h à 6 h 30
  • Distance : 14,7 km
  • D+ : 790 m / D- : 900 m

 

Etape 14 du GR20 : Bergeries d'i Croci - Refuge d'Asinau

gr20
©Clémence Cossic

La fin se fait enfin sentir, et maintenant, grimper sur le plus haut sommet de Corse du Sud, le Monte Incudine (2 134 m), s'avérera être un jeu d'enfant ! Le sentier prend la forme d'un large chemin, sans difficulté, qui s'élève progressivement au Col. De l'autre côté, on aperçoit alors le refuge d'Asinau et au loin les fameuses aiguilles de Bavella qui se dessinent. Après une longue descente d'1h30 dans un pierrier difficile, digne des plus beaux pierriers de la partie Nord, vous arriverez enfin au refuge d'Asinau (1 536 m).

  • Durée : 2 h 45 à 3 h 30 
  • Distance : 7,3 km
  • D+ : 550 m / D- : 560 m

 

Etape 15 du GR20 : Refuge d'Asinau - Refuge de Paliri

gr20
©Clémence Cossic

L’avant dernière étape vous offrira, elle aussi, deux possibilités. La variante alpine, plus courte mais aussi plus technique et difficile, vous mènera au coeur des aiguilles de Bavella et sera digne des étapes du Nord avec quelques passages délicats. Cette variante est balisée par des marques jaunes. Si votre sac à dos commence à vous peser sur les épaules et que le coeur vous en dit, préférez opter pour l'autre itinéraire, balisé rouge et blanc, à travers la forêt pour contourner les aiguilles de Bavella. En courbe de niveaux, ce sentier reste plus abordable et moins technique, bien qu'il puisse être aussi éreintant en cas de forte chaleur. Une fois le col de Bavella atteint, il vous restera 2 h de marche environ pour atteindre le refuge de Paliri (1 055 m), la sortie ! 

  • Durée : 5 h 15 à 6 h 45 
  • Distance : 15,7 km
  • D+ : 840 m / D- : 1 300 m

 

Etape 16 du GR20 : Refuge de Paliri - Conca

En quittant Paliri, vous vous retournerez et jetterez un coup d’oeil sur les kilomètres parcourus. La nostalgie cèdera toutefois rapidement sa place au désir d’en finir avec ce périple corse ! Le terrain que vous parcourrez n’est pas accidenté et est constitué d’une végétation dense ainsi que de sentiers sablonneux. L’étape présente clairement un profil descendant, qui ne sera qu’une formalité après ce que vous aurez traversé. Après un passage par le Bocca d’Usciolu, Conca la bienveillante sera prête à vous accueillir et à célébrer votre arrivée triomphale. La montagne corse n’aura pas eu raison de votre détermination. Vous arriverez alors au bout du mythique GR20.

  • Durée : 5 h à 6 h 
  • Distance : 14 km
  • D+ : 530 m / D- : 1 320 m

 

Quand réaliser le GR20 ?

gr20
©Clémence Cossic

Vous l'aurez compris, le GR20 est un sentier de grande randonnée qui peut être parcouru lorsque les refuges sont ouverts, car le bivouac en Corse est interdit. Entre début mai et fin septembre, il est possible de s'élancer sur le GR20 ! Juillet et août restent les mois les plus chauds, durant lesquels, vous ne risquez pas de vous retrouver face à un névé. Il s'agit également des mois les plus chauds en Corse, les sources pouvant être taries, il faudra donc prêter une forte attention à son ravitaillement en eau pour ne pas en manquer. Le mois de juin est idéal car les températures sont clémentes et le temps plutôt au beaux fixe. Il s'agit également du mois le plus fréquenté. En tout début de saison ou en toute fin de saison, il conviendra de s'équiper de crampons et piolets, pour passer, sans difficulté, les passages les plus techniques sur lesquels persisteraient les névés. 

Equipement pour réaliser le GR20

gr20_equipmeent
©Ortovox

Le GR20 n'est pas une simple promenade de santé. Il convient d'être parfaitement équipé afin de vivre la meilleure expérience possible sur place. Il est tout à fait envisageable de rejoindre la vallée en cas de difficulté sur la plupart du parcours, mais vous ne rencontrerez ni magasin, ni villes sur votre passage. Le réseau est d'ailleurs très mauvais sur l'ensemble du parcours. Que vous dormiez en tente ou en refuge, il convient de prévoir des vêtements, chaussures et matériel technique appropriés à la haute montagne. Nous vous invitons à lire notre article Checklist équipement : GR20 ou à nous poser vos questions en commentaire de cet article. Aussi, pour vous faciliter la tâche, nous avons sélectionné, une panoplie homme et femme idéale pour réaliser le GR20

 

Recommandé pour elle :

Recommandé pour lui :

Recommandé pour le bivouac :

Hygiènes & Soins :

Matériel divers :

Quelle préparation physique pour réaliser le GR20 ?

gr20
©Clémence Cossic

Ce n’est un secret pour personne, une bonne préparation physique et mentale est indispensable pour mener à bien l’épreuve qu’est le GR20. Il est nécessaire que vous vous habituiez à l’altitude et que vous effectuiez des longues marches au préalable. La pratique régulière d’un sport d’endurance est vivement recommandée afin d’aborder votre randonnée dans les meilleures conditions qui soient. La course à pied, le vélo, la natation et évidemment la marche sont autant d’activités sportives qui améliorent votre souffle et votre endurance musculaire. 

Un bon entraînement consiste à marcher sur un dénivelé de 1 000 à 1 500 m deux jours de suite afin d’avoir un aperçu de ce que réserve le GR20. Si vous effectuez cette randonnée à plusieurs, il est primordial que le niveau du groupe soit le plus homogène possible. En effet, le sentier corse impose un rythme soutenu pendant de nombreux jours. Une personne incapable de poursuivre pénaliserait l’équipe dans son ensemble et la ralentirait grandement. Certains groupes sont même contraints de renoncer à la randonnée à cause d’un de leur membre… Vous le comprenez, le GR20 ne doit pas être pris à la légère, il induit un engagement mental absolu.

Hébergement, restauration et budget

gr20
©Clémence Cossic

Nous vous avons détaillé l'itinéraire officiel en 16 jours mais le GR20 se prépare individuellement, en fonction de vos envies et de vos capacités physiques. Certains le réalisent en 5 jours, d'autres en 8 jours et d'autres en 16 jours. Nous vous avons détaillé le parcours officiel que beaucoup de randonneurs réalisent, en dormant dans les différents refuges du GR20. Autres alternatives de choix aux refuges, les bergeries, qui ponctuent le GR20, offrent également des dortoirs et espaces de bivouac accueillants, une restauration de qualité et de l'eau chaude (contrairement aux refuges dans lesquels l'eau est glacée !). 

Si vous comptez dormir tous les soirs en refuge, réservez en avance votre place sur internet ou arrivez assez tôt pour avoir de la place ! Si vous souhaitez dormir en tente, deux possibilités s'offrent à vous : soit vous louez une tente au refuge (tente Quechua), soit vous emportez votre propre matériel et plantez la tente sur l'aire de bivouac autorisée. Nous vous conseillons, dans tous les cas, d'arriver assez tôt au refuge pour bénéficier des meilleurs emplacements pour votre tente. 

Au niveau de la restauration, les repas sont généralement servis aux alentours de 18 h 30 le soir. Dès votre arrivée au refuge, présentez-vous au gardien pour réserver le repas, il nous est arrivé que ce soit complet et que nous ne puissions pas manger ! Les refuges mettent à disposition pour les bivouacs des réchauds à gaz pour faire réchauffer votre nourriture. Pensez simplement à vous munir d'une casserole pour faire chauffer votre eau. Dans chacun des refuges, il est possible de commander des plateaux de charcuterie, de s'inscrire au petit-déjeuner et de s'acheter des repas pour le midi (taboulé...). Il est également possible d'acheter quelques biscuits pour le reste de son trajet (sorte de petite épicerie). 

Côté budget, tout dépend comment vous prévoyez de réaliser le GR20. Si vous rejoignez un groupe avec un guide, comptez environ 1 300 € par personne (pour 15 jours) en tout compris, hors achat de votre matériel. Comptez environ 20 euros pour le repas du soir et 8 euros pour le petit-déjeuner si vous mangez en refuge. Le tarif d'une nuit en refuge s'élève à 15 euros tandis qu'un emplacement de tente vous coûtera 6 euros par personne. Bref, cette randonnée peut vite devenir un luxe ! 

Des commentaires ou des questions sur le GR 20? Dites-nous comment vous préparez ce sentier mythique ou si vous pensez qu'il manque des informations à cet article ! Et pour toute question, n'hésitez pas à contacter nos HardGuides directement via notre Centre d'Aide ! Nous nous ferons un plaisir de répondre à toutes vos questions !

Clémence Cossic

Toujours à la recherche de son prochain trek, bivouac, trail, voyage à vélo ou stage de kitesurf, Clémence est responsable marketing et HardGuide chez Hardloop depuis 2017. Du GR20 au Tour du Beaufortain, en passant par des treks en Colombie, elle aime tester de nouvelles pratiques et du nouveau matériel en partant de zéro. De belles galères, elle en a connu - et elle vous les évitera sûrement !

Partager

Articles liés