Magazine

Comment bien choisir sa veste hardshell ?

Hardloop, le 7 avril 2022

Comme vous le savez, partir à l'aventure ne s'improvise pas. C'est pourquoi vous avez passé de longues heures à choisir vos chaussures d'alpinisme ou de randonnée et peut-être encore davantage dans le choix de vos bâtons. Rassurez-vous, pour le choix de votre veste de protection, nous avons décidé de rédiger ce guide pour vous accompagner dans votre sélection de « Hardshell ».

Les caprices météorologiques font partie intégrante des activités sportives de plein air. C'est pour cette raison que la hardshell est devenue la veste de protection des amoureux de sport nature.

Imperméable et respirante, elle permet de rester au sec sous une pluie battante, sous un déluge de grêle, sous une neige givrante ou bien encore de vous couper intégralement d'un vent glaçant tout en laissant s'évacuer votre transpiration.

Produit d'une grande technicité, il existe des dizaines de modèles adaptés à toutes les activités et niveaux de pratique : alpinisme, randonnée, trekking, escalade, ski de rando 

Voici quelques clefs pour ne pas vous tromper dans le choix de votre hardshell !

Qu'est-ce qu'une Hardshell ? 

Définition d'une hardshell

Une hardshell est une veste imper-respirante (imperméable et respirante) conçue pour vous protéger des intempéries. Littéralement « carapace dure » en français, elle a pour vocation de vous protéger contre les éléments tels que la pluie, la neige, la grêle et le vent. Une Hardshell se porte en dernière couche extérieure de protection.

Dans une hardshell, vous devenez une tortue confortablement installée à l'intérieur de sa carapace !

 

L'élément principal : sa membrane imper-respirante

La membrane est la base de la veste hardshell. Elle permet d'assurer un bon équilibre entre imperméabilité et respirabilité.

Les pores de la membrane sont trop étroits pour laisser pénétrer l'eau depuis l'extérieur mais suffisamment larges pour laisser la transpiration s'évaporer.

La membrane imper-respirante est emprisonnée entre un tissu extérieur et une protection intérieure. La matière relativement fragile est ainsi bien protégée.

Il existe plusieurs marques de membrane, la plus connue étant Gore-Tex® qui est utilisée par la plupart des équipementiers sportifs. Ces derniers ont également développé leurs propres membranes : Helly Tech pour Helly Hansen, H2nO pour Patagonia, OmniDry pour Columbia et HyVent pour The North Face. La hardshell Gore Tex, bien que très performante n'est pas nécessairement l'unique choix.

 

Une hardshell protège, mais n'apporte pas de chaleur

Une hardshell n'a pas pour fonction d'apporter de la chaleur. Il convient donc de la porter avec un vêtement de protection thermique en dessous lorsque la température extérieure le nécessite : polaire, softshell ou doudoune.

Toutefois, elle est également très agréable avec une première couche respirante en dessous lorsque le temps est pluvieux ou venteux mais pas trop frais. Elle vous maintiendra alors bien au sec sans vous tenir trop chaud.

Oubliez votre vieille veste imperméable étouffante, la hardshell respire et vous aussi !

Les principales caractéristiques techniques d'une hardshell

Une veste de protection imperméable

La hardshell est par définition imperméable. Toutefois, il existe différents degrés d'imperméabilité. L'unité de mesure de l'imperméabilité d'un textile est le Schmerber. Nous l'indiquons sur les fiches techniques des produits que nous vous proposons. C'est une information capitale dans le choix de votre veste.

Cette unité a été inventée par l'industriel du textile Charles Edouard Schmerber (1894-1958) pour mesurer l'imperméabilité d'un tissu.

Pour déterminer le niveau Schmerber d'un tissu, on place celui-ci sous une colonne remplie d'eau et on mesure ensuite la hauteur d'eau nécessaire pour que les premières gouttes traverses.

Ainsi, plus la hauteur d'eau est importante, plus le tissu sera imperméable.

 

1 Schmerber = 1 colonne d'eau de 1 mm. Un vêtement qui a une valeur de 5 000 Schmerber résistera à 5 000 mm soit 5 mètres d'eau. On considère qu'à 20 000 Schmerber, un produit est parfaitement imperméable.

10 000 Schmerber seront très largement suffisants pour vos randonnées en moyenne montagne ou sur des sentiers côtiers. C'est également le niveau demandé dans le matériel obligatoire de nombreux trails.

La barre des 20 000 Schmerber sera idéale pour vos aventures en haute montagne où glace, neige et bourrasques sont au rendez-vous.

 

Une veste de protection respirante

La respirabilité est la capacité pour un vêtement de laisser s'échapper la transpiration. En règle générale, plus une veste est imperméable et plus sa respirabilité diminue. Il est donc nécessaire de trouver le bon compromis, adapté à votre utilisation, entre imperméabilité et évacuation de la transpiration.

Il existe deux unités de mesure : le MVTR et le RET.

  • Le MVTR (Moisture Vapour Transmission Rate) - ou taux de transfert de vapeur d'eau -correspond à la quantité d'eau (mesurée en grammes) qui s'évapore d'un m² de tissu en 24 heures. Plus ce taux est élevé, plus un textile est respirant. À partir de 10 000, cela commence à bien respirer, à 30 000 votre veste sera extrêmement respirante. Cette unité est utilisée par de nombreuses marques européennes : Millet, Mammut, Ternua, Eider…
  • Le RET (Resistance Evaporative Transfert), plutôt utilisé par les marques américaines dont Gore-Tex®, mesure la résistance qu'oppose le textile à l'évacuation de l'humidité. Plus cet indice est faible, plus le vêtement est respirant. À partir de 12, vous bénéficiez d'une bonne respirabilité, en dessous de 6 votre veste est ultra-respirante, tandis qu'à 3 ou moins, vous êtes face à ce qui se fait de mieux en termes de respirabilité.

Vous pouvez désormais accélérer sans craindre l'humidité !

Une veste de protection construite en plusieurs couches

Membrane 3 couches Membrane 2 couches Membrane 2,5 couches
Membrane totalement solidaire des tissus de protection intérieurs et extérieur. Utilisée pour des vestes résistantes
et performantes.
Membrane solidaire de la couche 
extérieure et protégée par une doublure flottante. Utilisée pour les vestes confortables et fonctionnelles.
Membrane solidaire de la couche extérieure et recouverte par une fille pellicule à l'intérieur. Utilisée pour les vestes légères et compressibles.

Hardshell 2 couches : La construction en 2 couches la plus ancienne. La membrane et le tissu extérieur sont solidaires, ils forment les deux couches de la veste qui dispose d'une doublure intérieure flottante.

Ce type de veste est très fluide et généralement plus accessoirisé ; elle comporte souvent beaucoup plus de poches. Le budget d'une hardshell 2 couches est, moins élevé que pour les 2 autres types de construction, compte tenu de sa construction moins complexe et de sa durabilité.

Parfaite pour la randonnée ou les treks de quelques jours, son poids est légèrement plus élevé que sur les deux autres modèles fabriqués pour des activités physiques plus techniques et engagées.

Hardshell 3 couches : C'est la hardshell par excellence. Elle possède la construction la plus technique et la plus robuste. La membrane est emprisonnée entre le tissu extérieur et la doublure intérieure.

Les 3 couches n'en forment qu'une puisque la doublure intérieure adhère totalement à la membrane qui est ainsi parfaitement à l'abri et protégée.

Les coupes sont plus près du corps et ergonomiques pour ne pas entraver le mouvement et cette construction permet indéniablement de franchir un palier en terme de protection.

Plus robustes et résistantes, les 3 couches sont également dans la plupart des cas plus légères que les 2 couches mais légèrement moins confortables car elles ne font aucune concession sur le niveau de protection. Ce sont des vestes techniques et performantes destinées à l'alpinisme, aux cascades de glace ou encore au trekking.

Hardshell 2,5 couches : La construction 2,5 couches fait l'économie d'une doublure intérieure dans la veste, elle est remplacée par une fine pellicule protectrice sur la membrane. On a donc bien une addition de deux couches (tissu extérieur et membrane collée) et d'une demie couche (la fine protection intérieure)

La 2,5 couches est extrêmement légère et compressible. Elle est en revanche plus fragile. Légères et respirantes, les vestes 2,5 couches sont particulièrement adaptées à la pratique du trail-running, du VTT, de randonnée active ou de la marche nordique.

Pourquoi investir dans une hardshell ?

 

Les principaux avantages d'une veste imper-respirante

  • Parfaite en système de protection trois couches

Une veste hardshell en complément de deux très bonnes premières et secondes couches est ce qui se fait de mieux.
Pour rappel, le système de protection 3 couches se définit par : un sous-vêtement technique qui évacue l'humidité (1 e couche) - une polaire ou seconde couche thermique qui conserve la chaleur (2e couche) – une hardshell qui protège des intempéries (3e couche).
Vous êtes ainsi parfaitement protégés des éléments extérieurs et restez bien au chaud et au sec quelles que soient les conditions climatiques auxquelles vous devez faire face : pluie, vent, neige...
Note : la hardshell peut tout à fait se porter directement sur une première couche technique relativement légère. Cette tenue est particulièrement propice aux sorties humides par temps frais.

  • Une protection et un confort incomparables

La protection apportée par une hardshell est optimale. Elle varie selon les modèles et le nombre de couches, mais une veste adaptée à votre utilisation vous apportera la protection dont vous avez besoin dans vos activités. Dans le passé, elles n'étaient pas toutes confortables notamment pour les modèles 3 couches qui apportent une grande protection et sont donc plus « rigides ». Toutefois, les équipementiers ont fait d'énormes progrès et proposent désormais des vestes qui dès la seconde sortie se révèlent très agréables à porter et beaucoup plus souples que leurs grandes sœurs d'il y a quelques années.

Quelle hardshell choisir ?

 

 

Après avoir choisi le type de hardshell (2, 3 ou 2,5 couches) qui convient à votre pratique, il est important de jeter un œil sur les détails de conception de ces dernières pour choisir enfin une marque et un modèle qui répondent à tous vos critères de choix :

  • La capuche : En fonction de vos objectifs, assurez-vous que la capuche est assez grande pour accueillir une protection éventuelle (type casque) ou si celle-ci est réglable avec un cordon de serrage. Avoir une capuche adaptée à votre tête et à ses accessoires (comme une lampe frontale) est un élément important pour être bien protégé.
  • Les renforcements sur les zones spécifiques : Certains modèles possèdent des renforts notamment sur les épaules pour préserver la veste et vous-même de l'abrasion liée aux bretelles. Des empiècements stretchs à des points stratégiques, comme sous les bras, permettent aussi de gagner en mobilité.
  • Les serrages poignets et bas de veste : Les scratchs ou élastiques de serrages ou cordon de serrage permettent d'ajuster les manches en fonction de votre taille de poignet et de bloquer les passages d'air par le bas de votre veste, éléments non négligeables pour rester à l'abri des courants d'air frais.
  • L'emplacement des poches : Pour l'alpinisme, certaines vestes disposent de poches rehaussées afin d'éviter que celles-ci soient inaccessibles une fois enfilé votre baudrier.
  • Les poches d'aération : vous prévoyez des sorties très actives et aurez besoin d'un supplément d'aération pendant l'effort. Vérifiez la présence de zips d'aération généralement sous les bras.

Hardshell par sport 

 

Enfilez votre hardshell, la nature vous attend !

Vous avez besoin de plus d'informations pour choisir la veste hardshell qui vous convient, n'hésitez pas à contacter nos HardGuides qui vous guiderons avec plaisir via notre Centre d'Aide ou par téléphone au 01 84 67 14 24 (appel gratuit).

Crédits photos : ©Helly Hansen

Laissez un commentaire

Articles liés