Magazine

Système des 3 couches : tout savoir

Hardloop, le 30 mars 2022

À ski, en randonnée, en trail ou encore en alpinisme, il est indispensable de sélectionner des vêtements respirants, chauds et qui vous protégeront des éléments extérieurs. Vous en avez peut-être entendu parler, mais est-ce que vous savez concrètement ce qu’est le système 3 couches ? Pour y voir plus clair, nous détaillons ce procédé ultra-efficace pour rester à la fois au chaud et au sec dans toutes vos aventures.

Plébiscité par bon nombre de sportifs, le système des 3 couches est devenu un essentiel pour pratiquer vos activités outdoor favorites. Communément appelée le « 3-layer Principle », cette technique vestimentaire est une accumulation de trois couches, chacune ayant des propriétés spécifiques. La première couche doit être respirante, la deuxième couche tenir au chaud et la troisième couche être protectrice et imperméable. Ensemble, elles forment une protection ultra-efficace et adaptable à une multitude de situations en extérieur. Ne reste plus qu’à profiter de vos randonnées ou de vos ascensions, sans avoir peur d’être surpris par la pluie, le vent ou la neige. 


Le système 3 couches : un incontournable en montagne

Tous les amoureux de la montagne et des terrains de plein air ont probablement déjà eu l’occasion de tester le fameux système des 3 couches. Mais qu’est-ce qui fait que cette technique toute bête a déjà séduit certains d’entre nous ? La réponse est simple et facile à mettre en pratique : le système des trois couches est le roi de l’adaptabilité. Vous ne vous y êtes pas encore mis ? Nous avons détaillé pour vous tout ce qu’il faut savoir de cette superposition de vêtements techniques afin de vous permettre de bien choisir vos différentes couches et être le mieux paré possible face aux éléments extérieurs, du plus chaud au plus froid !



La première couche : une respirabilité à toutes épreuves

Lorsque vous entamez l’ascension d’un pic en randonnée ou que vous vous apprêtez à dévaler une piste de poudreuse fraîchement tombée, votre corps va naturellement transpirer sous l’effort. La première couche doit alors avoir une fonction principale : vous tenir au sec. Une première couche est un t-shirt technique à manches courtes ou longues qui a des propriétés très respirantes et laisse passer la transpiration pour vous garder au sec.

L’idée est que votre première couche ne soit jamais mouillée ou humide. Si tel est le cas, les vêtements que vous avez choisis ne sont pas adaptés à votre pratique. Un t-shirt mouillé peut faire apparaître une sensation de froid lors de l’arrêt de l’effort physique. Il serait dommage de devoir arrêter votre sortie à cause du froid ou d’un inconfort...

Traditionnellement, il existe plusieurs matières pour composer cette première couche : coton, matières synthétiques, laine… Elles ont toutes leurs avantages et leurs inconvénients.  Alors voici quelques conseils et critères à regarder pour bien choisir votre première couche technique.

La matière que l'on observe souvent en première couche est le coton. Un grand nombre de T-shirts lifestyle sont faits en coton, privilégié pour son côté doux et naturel. Cependant, c’est une matière que nous vous recommandons d’éviter. Pour la simple et bonne raison qu’elle absorbe mal l’humidité et possède de mauvaises propriétés de séchage. Un coup à être trempé au bout de cinq minutes d’efforts et à se mettre ensuite à trembler au premier coup de vent... Pas terrible terrible si vous comptiez devenir le futur Reinhold Messner et partir à la conquête des plus hauts sommets !

À l’inverse, il existe des tissus aux propriétés remarquables pour les sportifs qui aiment se mettre un coup de chauffe : les tissus synthétiques. Avec, en tête de liste, les tissus en polyester ou en polyamide. Pourquoi s’en sortent-ils mieux que la moyenne ? Tout simplement parce qu’ils sont champions pour laisser passer l’humidité et laisser votre peau sèche et fraîche. Une première couche en matière synthétique a donc plusieurs avantages. Les matières synthétiques ont d’excellentes propriétés pour réguler la température du corps en plein effort. Ajouté à cela, ce sont des matières très respirantes et qui sèchent rapidement. Vous n’aurez donc aucun problème de transpiration et d’effet « mouillé » pendant de gros efforts physiques. 

➤ T-shirt Millet - Boutique


Si vous êtes un adepte des sports d’hiver ou de randonnée, qui demandent des efforts modérés, vous pouvez également opter pour une première couche en laine mérinos. La laine mérinos présente de nombreux avantages. La laine du mouton Mérinos est constituée de poils légers et fins et résiste à des variations de température extrêmes. Elle permet une isolation optimale, du froid… comme du chaud ! En cas de températures basses, sa douceur vous garde au chaud. À l’inverse, si les températures remontent, sa respirabilité vous permet de rester au frais. Le petit plus ? Cette matière a également des propriétés anti-odeurs (le pied après une grosse journée !).

Il existe aussi des premières couches composées d’un mélange de laine et de matières synthétiques. Ceux-ci peuvent être un excellent compromis, car elles vous permettront de profiter de bon nombre de ces propriétés techniques. 

Comment bien choisir ses sous-vêtements thermiques ?



La deuxième couche : chaleur et isolation pour se protéger du froid

La deuxième couche permet de vous protéger du froid. Elle a pour but de conserver et réguler la chaleur produite par votre corps. Située, comme son nom l’indique, entre la première et la troisième couche, elle transfère l’humidité de votre corps vers l’extérieur et va en parallèle conserver la chaleur dégagée par votre corps

Le critère principal à regarder pour votre deuxième couche est sa capacité d’isolation. Celle-ci correspond à l’aptitude du vêtement à emprisonner votre chaleur corporelle. Vous avez le choix entre deux types de vêtements pour cette deuxième couche : la polaire ou la doudoune. Chacune possède des propriétés précises et sont à choisir en fonction de l’activité que vous pratiquez et de l’intensité de votre effort.

En termes de seconde couche, vous pouvez opter pour une polaire. Une polaire a pour spécificité d’être conçue avec des fibres creuses, qui emmagasinent l’air pour vous tenir au chaud. Légère, respirante et évacuant parfaitement l’humidité, la polaire a donc d’excellentes propriétés pour garder la chaleur de votre corps. En fonction de la saison et de vos envies, les marques de vêtements outdoor proposent d’ailleurs des polaires plus ou moins épaisses, dotées d’une capuche, d’un demi-zip ou zip intégral… 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les propriétés techniques d’une polaire, nous vous conseillons l’article suivant : 

Comment bien choisir sa veste polaire ?


➤ Polaire Millet - Boutique


La deuxième option à mettre dans la balance est la doudoune. Si vous aimez partir à l’aventure à ski de randonnée, sous des températures plus fraîches, voire glaciales, nous vous recommandons d’opter pour une doudoune (en matière synthétique ou en duvet naturel) comme deuxième couche. Une doudoune sera plus isolante qu’une polaire

Attention toutefois à rester vigilant : par temps humide, privilégiez une doudoune en matière synthétique. Cette dernière ne perd pas ses propriétés contrairement à un duvet naturel qui ne sèchera pas une fois mouillé. De même, si vous avez l’habitude de beaucoup transpirer en plein effort physique, faites le choix d’une doudoune en duvet synthétique.

De manière générale, une doudoune est plus adaptée à des sports comme le ski de randonnée, le ski alpin … Si vous prévoyez de faire une grosse sortie, qui va vous faire transpirer, optez pour une polaire ou doudoune synthétique. 

Comment bien choisir sa doudoune ?



➤ Doudoune Millet - Boutique


La troisième couche : une protection contre les éléments

La troisième couche a un rôle de protection face aux conditions climatiques extérieures que vous pourrez rencontrer pendant vos sorties. Cette troisième couche technique devra vous protéger de la pluie, du vent ou même de la neige. Dans la catégorie des troisièmes couches on retrouve, bien entendu, les célèbres vestes Gore-Tex® : imperméables et respirantes. Ce ne sont pour autant pas les seules à pouvoir affronter les éléments extérieurs. Pour faire votre choix, nous vous conseillons de faire attention à deux indicateurs : le niveau d’imperméabilité et le niveau de respirabilité.

Le niveau d’imperméabilité, aussi appelé Niveau Schmerber, correspond au niveau de résistance à l’eau du tissu de votre vêtement. On considère qu’un vêtement au-dessus de 20 000 mm comme parfaitement imperméable.

Le niveau de respirabilité est mesuré en MVTR (Moisture Vapour Transfert) ou RET (Resistance Evaporative Transfert) chez certaines marques comme Gore-Tex®, H2No® Performance, Dryedge™… Il correspond à la quantité d’eau sous forme de vapeur que le tissu est capable de laisser passer. Plus la membrane de votre veste sera respirante, plus celle-ci sera performante pendant vos activités extérieures et laissera passer la transpiration. 

Comment bien choisir sa veste hardshell ?


➤ Vestes Millet - Boutique



Un système des 3 couches qui s’adapte à votre pratique : randonnée, ski alpin et freerando…

Vous l’avez surement compris, le bénéfice principal du système des trois couches est donc la modularité. Vous pouvez adapter vos combinaisons de couches techniques en fonction de la météo, mais aussi des activités pratiquées. Certaines activités outdoor demandent plus ou moins d'effort physique. Le ski de randonnée est par exemple connu pour faire bien transpirer ! Deux pratiquants du même sport ne vont pas avoir non plus la même intensité dans leur pratique. Sachez aussi vous écouter : vous êtes plutôt frileux ? Ou au contraire plutôt résistant au froid ? Vous ne compilerez pas de la même façon vos couches techniques. L’essentiel est de bien comprendre l’utilité de chacune des couches, pour pouvoir les adapter à vos besoins. Nous vous proposons donc une petite mise en contexte ! Voici quelques recommandations de « layering » en fonction de l’activité que vous allez pratiquer.


En randonnée ou en trail : pour ne pas surchauffer choisissez votre seconde couche avec précaution

En randonnée, si le temps est au beau fixe, vous pouvez facilement laisser votre deuxième couche de côté, vous n’aurez pas besoin d’un apport de chaleur pour arpenter les sentiers. Nous vous conseillons d’opter pour un t-shirt manches courtes ou manches longues respirant et léger en première couche et d’une veste coupe-vent, respirante et imperméable comme troisième couche. Veillez tout de même à avoir une petite polaire dans votre sac, pour vous réchauffer lors de la pause déjeuner.


Le combo parfait pour homme pour la randonnée :


Le combo parfait pour femme pour la randonnée :



En ski alpin : protégez-vous du froid et du vent sur les pistes grâce à votre troisième couche

À l’inverse, pour faire du ski, nous vous recommandons de privilégier les 3 couches. Pour la première couche, nous vous recommandons un t-shirt technique à manches longues (en laine mérinos ou matière synthétique). En seconde couche, une doudoune sera préférable à une polaire, étant plus chaude. Par temps très froid, vous pouvez même combiner les deux. Et oui, il est possible de combiner plusieurs « deuxièmes couches », c’est d’ailleurs la seule couche que l’on peut porter plusieurs fois. Faites tout de même attention à la surchauffe en plein effort. La combinaison de plusieurs deuxièmes couches, est à réserver pour des environnements froids voir glaciaux. En somme, si vous partez faire du ski de randonnée en Laponie, n’hésitez pas à combiner deux deuxièmes couches (vous suivez toujours ?).

Enfin, pour la veste, vous pouvez opter pour une veste chaude, respirante, mais surtout imperméable. On ne vous apprendra pas que la neige, ça mouille ! Certaines vestes de ski peuvent avoir la particularité de combiner directement les deux dernières couches. Un très bon choix potentiel pour votre petite sortie prévue dans le massif des Écrins cet hiver... 


Le combo parfait pour homme pour le ski alpin :



Le combo parfait pour femme pour le ski alpin :


En ski de randonnée : évitez la surchauffe à la montée et jouez avec vos 3 couches

Le ski de randonnée est un sport qui joue avec le système des trois couches. C’est une activité qui demande beaucoup d’effort physique et sportif. Vous avez sans doute déjà connu cette erreur fatale de commencer sa randonnée beaucoup trop habillé(e) et d’enlever vos couches une par une dès le début de la montée.

Pour éviter la surchauffe, vous pouvez porter seulement votre 1ère et 2ème couches dès le début (voire seulement la 1ère par temps chaud). L’idée à la montée est d’évacuer la transpiration et rester au sec pour ne pas prendre froid en arrivant au sommet. Bien que délaissées pendant la montée, votre doudoune et votre veste imperméable vous seront très utiles pour profiter de la poudreuse à la descente. 


Le combo parfait pour homme pour le ski de randonnée :


Le combo parfait pour femme pour le ski de randonnée :


Vêtements 3 couches en 1 : quelle utilité ?

Certains vêtements sont appelés « 3 en 1 » : ils combinent les bénéfices de plusieurs couches. Un vêtement 3 couches en 1 est un très bon compromis pour partir pratiquer vos activités favorites plus légèrement.

Pour qui sont faites ces vestes 3-en-1 ? Et bien c’est un excellent choix pour les personnes qui pratiquent moins régulièrement et qui recherchent un vêtement complet. D’aucuns diront que vous ne pourrez malheureusement pas jouer avec votre veste 3 en 1 en 2 temps 3 mouvements. Et ils auront raison ! Leur utilisation reste en effet plus limitée qu’avec vos différentes couches techniques et vous ne pourrez pas choisir les types de vêtements en fonction des conditions météo. Si vous avez besoin d’un vêtement modulable pour jouer avec l’intensité de vos efforts : le combo des 3 couches techniques devrait mieux vous convenir.



Pour compléter la panoplie des systèmes des trois couches, notez qu’il existe aussi des vestes de ski dotées d’une polaire intérieure. Elles vous apportent isolation et protection contre les éléments dans un seul vêtement. Pour des journées plus chaudes, les polaires coupe-vent sont aussi un très bon choix, mais elles ne vous protégeront pas de la pluie ou de la neige !


➤ Vêtements & Équipements Millet - Boutique


Vous connaissez maintenant toutes les astuces pour adapter votre système 3 couches à vos sorties. Aller, quelques derniers conseils pour la route. Avant de partir randonner, skier ou grimper n’hésitez pas à regarder la météo pour prendre à vos côtés les vêtements adaptés. Et puis n’hésitez pas à réduire vos couches pendant l’effort et à vous servir des ventilations de vos vêtements pour évacuer la transpiration.

Si vous souhaitez avoir plus d'informations, n'hésitez pas à contacter nos HardGuides par téléphone au 01 84 67 14 24 (appel gratuit) ou à nous écrire en commentaire ci-dessous ou par email à hello@hardloop.fr. Notre équipe d'experts se fera une joie de vous guider. N'oubliez jamais, une sortie réussie, c’est une sortie où l’on prend du plaisir et le système 3 couches en est garant !


Laissez un commentaire

Articles liés